Recherche

Les Casablancais réclament plus d’espaces verts

© Copyright : DR

3 mars 2020 - 16h00 - Société

Une marche citoyenne a été organisée, ce dimanche 01 mars, à Casablanca, pour rappeler aux autorités de la ville que l’urbanisation devrait rimer avec la sauvegarde de l’environnement et l’aménagement d’espaces verts. Ces dernières, pour des raisons de travaux publics, avaient procédé à l’abattage d’arbres centenaires.

Dimanche, ils étaient des dizaines de Casablancais à prendre d’assaut les jardins de l’Hermittage pour défendre leur droit à une ville écologique, plus respectueuse de la nature. La marche citoyenne a été initiée par l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT Maroc).

"Nous sommes très loin des 10 m² par habitant. Casablanca 1 m²". "Ensemble pour une forêt d’avenir" ou "Mère nature, tu l’aimes ou tu la perds", pouvait-on lire sur les écriteaux brandis par les marcheurs qui, par cette marche, veulent attirer l’attention, tant des citoyens que des responsables, sur le fait que l’aménagement des espaces verts dans les villes, reste une nécessité, indique 2M.ma.

Selon le président de l’AESVT, "les espaces verts ne sont pas uniquement pour la santé publique, mais restent un moyen vital pour régler le problème de la pollution de l’air, ainsi que pour améliorer les rapports entre les gens dans les quartiers". Abderrahim Ksiri a souligné que les experts ont dénombré une trentaine de fonctions écologiques, sociales et culturelles que peuvent jouer ces espaces. Il a également relevé que la ville de Casablanca est "très loin" de la règle de 10 m² par personne fixée par les Nations Unies. Et pour régulariser la situation et rétablir l’équilibre, il pense qu’il faut "freiner son urbanisation galopante, car son extension annuelle, estimée à 600 hectares, est énorme, en l’absence d’une nouvelle approche des espaces verts".

La marche pour les espaces verts intervient au lendemain d’une campagne de plantation à la forêt de Bouskoura, dans la banlieue sud de Casablanca, et vient clôturer la "Semaine Verte 2020", organisée par l’AESVT dans plusieurs villes, du 24 février au 1ᵉʳ mars 2020. Elle a été marquée par des conférences scientifiques sur les thématiques retenues, des actions de plantation et de reboisement dans divers lieux, comme les forêts, les espaces urbains, les établissements scolaires et les universités.

Selon l’AESVT, la prise de conscience collective et le développement du comportement civique des citoyens exigent un vaste travail de sensibilisation et l’ouverture de débats structurés, sur les stratégies, en vue de proposer des solutions et des alternatives crédibles et réalisables.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact