Hausse anormale des prix des fruits et légumes à Casablanca

10 septembre 2020 - 15h30 - Economie - Ecrit par : J.K

Les grossistes des légumes et fruits de Casablanca se défendent d’être à l’origine des fluctuations pénalisant le pouvoir d’achat des consommateurs, en cette conjoncture difficile engendrée par la pandémie du nouveau coronavirus.

Tout en admettant une chute sensible du volume des quantités réceptionnées directement des agriculteurs par rapport à la même période de l’année 2019, les grossistes estiment que cela ne peut nullement justifier l’envolée des coûts.

Même si la loi de l’offre et de la demande peut en partie expliquer cette fluctuation des prix, les grossistes dénoncent “la cupidité” des détaillants qui sont responsables du dérèglement de la chaîne, depuis l’agriculteur jusqu’au consommateur.

“La variation des prix des fruits et légumes est liée à l’offre et la demande sur le marché. Il est également question d’une période transitoire, entre la fin de la saison d’été et l’approche des cultures d’automne”, a expliqué, dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général de l’association du marché de gros des fruits et légumes de Casablanca, Abderrazak Echabbi.

Les carottes ont été vendues à 2 dirhams/Kg le 8 septembre dernier, les oignons à 1,5 DH/Kg, les piments à 1,5 DH/Kg et les pommes de terre entre 3 et 3,5 DH/Kg.

Les tomates sont cédées entre 3 et 4 dirhams le kilogramme chez les grossistes, alors que le consommateur doit débourser entre 8 et 9 dirhams pour se payer cet aliment essentiel de la nourriture des ménages.

Les pommes et les bananes n’y échappent point. Au marché de gros, elles coûtent respectivement 5,5 et 7 dirhams au kilo. Chez le détaillant, ces coûts connaissent un renchérissement inexpliqué pour la saison, déplore Abderrazak Echabbi, qui insiste sur l’intensification des opérations de contrôle.

Devant cette situation, l’association plaide pour l’activation des patrouilles de contrôle et la révision de la loi relative à la libéralisation des prix.

Sujets associés : Agriculture - Alimentation - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc durcit le contrôle des prix des fruits et légumes

Le ministère de l’Intérieur est déterminé à contrôler les prix et la qualité des produits vivriers, notamment les fruits et légumes et à assurer leur approvisionnement régulier...

Maroc : forte hausse du prix des fruits et légumes

L’approvisionnement en fruits et légumes est fortement perturbée par la pandémie du coronavirus et la mise à contribution des intermédiaires à la dérogation accordée aux...

Dossiers :

Agriculture

Maroc-Israël : bientôt la création d’un centre dédié à l’agriculture du désert

Israël prévoit de créer un centre dédié à l’agriculture du désert, avec la participation active du Maroc. L’ouvrage sera réalisé au Néguev, une région désertique du sud d’Israël.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

L’avocat marocain fait chuter les prix en Europe

En raison de l’augmentation sans cesse croissante des productions du Maroc, d’Israël, d’Espagne, les prix de l’avocat ont chuté sur le marché européen de l’avocat.

Tomate : le Maroc boude le marché russe

Pour la campagne de cette année, plusieurs professionnels de la tomate marocaine ont écarté le marché russe de l’exportation. Pour ne pas essuyer des pertes, ils ont refusé d’exporter leur produit vers ce pays qu’ils accusent de protectionnisme déguisé.

En Europe, la tomate marocaine bouscule l’Espagne et les Pays-Bas

Une tomate sur cinq consommée en Europe est d’origine marocaine, plaçant ainsi le royaume devant l’Espagne et les Pays-Bas, les deux grands pourvoyeurs de tomates du marché de l’UE. Ces 5 dernières années, la part de marché de la tomate marocaine en...

Alimentation

Tourisme : de bonnes perspectives pour Marrakech

Deux rendez-vous internationaux maintenus pour 2021, les assemblées du FMI/BM et celle de l’Organisation mondiale du tourisme, ainsi qu’un agenda culturel assez chargé, Marrakech peut rêver d’opérer une sortie de confinement plutôt réussie.

Le Maroc va continuer à subventionner les produits de base

Les prix des denrées essentielles ne vont pas augmenter en 2022, grâce au soutien accordé au pouvoir d’achat des Marocains dans le Projet de loi de finances 2022.

Le bio marocain très prisé au Canada

Comment aider les exportateurs à développer leurs activités post-Covid-19. La question était au menu du webinaire « Doing Business with Canada » tenu le 25 novembre 2020 et organisé par l’Association marocaine des Exportateurs (ASMEX), en partenariat...

Maroc : le marché du chocolat en plein essor malgré le Covid

La consommation de chocolat a augmenté malgré le Covid. Les tablettes et barres de chocolat sont de plus en plus vendues. C’est ce qu’on peut comprendre des données publiées par le patron d’une des plus grandes firmes, Nestlé, installée au Maroc.

L’artisanat marocain fait sa pub en Israël

Du 7 au 16 juillet prochain aura lieu le 1ᵉʳ salon de l’artisanat marocain à l’hôtel David InterContinental Tel Aviv. Ce premier salon sera une opportunité de rencontre entre le Maroc et Israël qui viennent de sceller leur union.

Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Les Marocains craignent un nouveau confinement

En pleine crise sanitaire du Covid-19, les Marocains supportent bon gré mal gré leur quotidien rythmé par des mesures de confinement, à savoir, la mise en quarantaine, fermeture de nombreux espaces publics, couvre-feu, télétravail, limitation de...

Maroc : des nouvelles de l’usine de vaccins

Le bateau qui transportait les différents modules de l’unité industrielle de fabrication de vaccins dont les vaccins anti-Covid-19 à Benslimane, est arrivé dimanche au port de Casablanca.

Coronavirus : 7000 morts au Maroc depuis le début de l’épidémie

43 morts ont été recensés ces dernières 24h, a annoncé le ministère de la Santé, portant à 7 000 le nombre de personnes décédées des suites du coronavirus au Maroc depuis le début du Covid-19 en mars dernier.

Maroc : pas d’accès aux administrations sans pass vaccinal

À compter de ce jeudi 21 octobre 2021, accéder aux administrations ne se fera qu’après présentation du pass vaccinal. Les fonctionnaires sont aussi concernés par cette mesure qui prend en compte tous les lieux publics.

Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc félicité par le FMI

Le Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du Maroc, Roberto Cardarelli a relevé lundi, que le Maroc est un exemple au niveau mondial en matière de vaccination et fait face à une perspective économique prometteuse. Il a fait...