Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

21 juillet 2022 - 06h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?

En quelques jours, le prix des carottes est passé de 3 dirhams à 6 dirhams le kg, celui des pommes de terre a presque doublé pour se situer à 5 dirhams le kg alors que le prix des tomates s’établit à 6 dirhams. Quant aux prix des fruits, ils ont également augmenté. C’est le cas notamment des pommes qui se vendent à 18 dirhams au lieu de 12 dirhams et des bananes locales qui sont passés de 10 dirhams à 14 dirhams, rapporte SRNTnews.

A lire : Les Marocains consomment-ils des fruits et légumes cancérigènes ?

Interpellé, Jaafar Saban, directeur du marché de gros de légumes et de fruits à Casablanca, a expliqué que cette situation est imputable au manque de ressources humaines à la période d’Aïd Al Adha qui se traduit par un problème de distribution. « Le volume des marchandises en provenance de toutes les villes et acheminées vers le marché de gros de Casablanca a connu une baisse de près de 40 % », a-t-il signalé.

Quant à El Fatmi El Bourkizia, président de l’Association marocaine de développement agricole pour la région Casablanca-Settat, il a souligné que la canicule et la rareté de l’eau affectant le rendement agricole, sont également des facteurs déterminants de cette cherté des légumes et des fruits.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Alimentation

Aller plus loin

Maroc : boom des exportations de tomates et fruits et légumes

Le Maroc a exporté 608,6 millions de kilos de tomates de cette campagne, contre 521,8 millions de kilos la campagne précédente, soit une augmentation d’environ 17 %.

L’Espagne a augmenté ses importations de fruits et légumes marocains

Les importations espagnoles de fruits et légumes marocains n’ont pas cessé de grimper au cours de ces six dernières années, passant de 304 à 469 millions d’euros en 2021, soit...

Pénurie de légumes : les supermarchés belges dépendent trop du Maroc

Les supermarchés belges font face à une pénurie de certains fruits et légumes. Ils ont du mal à s’approvisionner au Maroc, en Espagne et en Turquie.

Les Marocains consomment-ils des fruits et légumes cancérigènes ?

Ces derniers mois, des cargaisons de fruits et légumes d’origine marocaine sont refoulées sur une large partie du marché européen à cause de leur teneur en pesticide prohibé. Le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.