Les Marocains consomment-ils des fruits et légumes cancérigènes ?

5 mai 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Ces derniers mois, des cargaisons de fruits et légumes d’origine marocaine sont refoulées sur une large partie du marché européen à cause de leur teneur en pesticide prohibé. Le tableau actuel inquiète les associations de défense des consommateurs au Maroc qui s’interrogent sur le point de chute de ces lots de poivrons, de haricots verts, de melons biologiques impropres à la consommation et rejetés par la république Tchèque, l’Allemagne et la France.

La situation a suscité un levé de bouclier dans le rang des défenseurs des droits de consommateurs qui alertent sur l’usage et la vente non contrôlés des produits phytosanitaires dans le royaume. « Le consommateur marocain est clairement en danger »,alerte sur H24Info, Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des Droits du Consommateur (FMDC). Pour lui, il y a bel et bien des pesticides prohibés qui circulent au grand dam du consommateur marocain. « Le problème n’est pas l’usage en soi de pesticides, mais l’emploi de pesticides interdits, périmés ou en surdosage, couplé à un non-respect du délai de la récolte », relève l’activiste des droits des consommateurs.

Le président de la FDMC se demande si les fruits et légumes refoulés d’Europe sont détruits ou revendus sur le marché national. « S’ils sont revendus au Maroc, c’est grave, c’est un crime de lèse-majesté, une atteinte au consommateur marocain, d’autant qu’il consomme déjà des produits non contrôlés dans son pays. Si on lui redonne en plus les produits non acceptés par les autres pays, c’est la catastrophe », s’indigne M. Kherrati tout en déduisant que le nombre de cancers déclarés au Maroc est le principal témoin qu’il y a des pesticides interdits qui circulent. Cela démontre qu’au Maroc, les pesticides, on ne les utilise pas, mais on s’y baigne ! », déplore ironiquement Kherrati.

Enfonçant le clou, le président de la Fédération Nationale des Associations du Consommateur (FNAC), Ouadie Madih fait remarquer quant à lui que les pesticides sont en vente libre sans aucun contrôle ni surveillance dans les souks ou magasins agricoles en violation de toute règlementation. Ce qui fait que le consommateur peut les acheter sans savoir leur teneur en pesticides, s’indigne Ouadie Madih disant avoir maintes fois dénoncé le fait.

S’il existe des lois qui règlementent le secteur, les représentants de consommateurs regrettent qu’elles soient «  ambigües  » ou peu appliquées. «  En l’absence d’étiquette prévue par la loi, on peut vendre n’importe quoi sans se soucier des risques générés. Une loi ne sert absolument à rien si elle n’est pas appliquée sur le terrain », s’insurge le président de la FNAC. Face à la vente anarchique des produits phytosanitaires, les représentants appellent à mettre en place une formation encadrée des vendeurs.

Pour rappel, le mois dernier, les autorités tchèques ont retiré de leur marché les poivrons d’origine marocaine importés d’Espagne en raison de la présence excessive de certains pesticides, dépassant de cinq à six fois leur limite maximale de résidus (LMR). Même chose en Allemagne pour des poivrons, mais aussi des haricots verts importés via l’Italie, ou encore en France, pour des melons biologiques qui contenaient un pesticide interdit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Agriculture - Alimentation - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Le Maroc contrôle les pesticides utilisés dans l’agriculture

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), a réagi suite à la publication d’un rapport qui cite le Maroc comme faisant partie des 85 pays qui...

Les pesticides proscrits en Europe bientôt interdits d’utilisation au Maroc

À partir du mois de mars, le Maroc va interdire l’utilisation des pesticides proscrits en Europe. Le royaume entend réviser les autorisations accordées à dix substances actives...

Présence de pesticides dans des oranges : l’ONSSA réagit

Suite à la découverte le 28 février de résidus de pesticide Chlorpyrifos dans des oranges marocaines importées par les Pays-Bas, l’Office national de sécurité sanitaire des...

Maroc : une nouvelle loi pour réglementer l’utilisation des pesticides

La Cour des comptes a publié un rapport accablant sur les pesticides dangereux, obligeant la Chambre des représentants à prendre ses responsabilités. À cet effet, le parlement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.