L’Espagne a augmenté ses importations de fruits et légumes marocains

3 juillet 2022 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les importations espagnoles de fruits et légumes marocains n’ont pas cessé de grimper au cours de ces six dernières années, passant de 304 à 469 millions d’euros en 2021, soit une augmentation de 54 %.

Le Maroc est le premier pays qui fournit de fruits et légumes à l’Espagne avec 469 millions d’euros en 2021 contre 304 millions une année auparavant, soit une hausse de 54 %. Il est suivi par la France, avec 119 millions d’euros (+6 %) et le Pérou, avec 100 millions d’euros (-9 %), selon les données du Département des douanes et Taxes spéciales traitées par FEPEX.

À lire : Espagne : boom des importations de fruits et légumes marocains

Les importations espagnoles de fruits et légumes viennent également du Portugal avec 70 millions d’euros de janvier à avril (+8 %), du Costa Rica avec 65 millions (+7 %) et des Pays-Bas avec 60 millions (+4 %).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Importations - Consommation

Aller plus loin

Espagne : hausse des exportations des fruits et légumes marocains

Les exportations marocaines de fruits et légumes à destination de l’Espagne ont atteint 608 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de 2021, soit le quart des...

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle...

Espagne : boom des importations de fruits et légumes marocains

Les importations espagnoles de fruits et légumes marocains, notamment la pastèque, la tomate, les agrumes et le raisin, ont progressé de 30 % au cours des cinq dernières années.

Les producteurs espagnols en croisade contre les produits marocains

L’Union européenne vient d’autoriser l’entrée de volaille en provenance du Maroc sur ses marchés. Les aviculteurs espagnols désapprouvent cette décision qui ouvre la voie,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...