Recherche

France : 10 ans de prison pour le meurtrier de Chems-Eddine

© Copyright : DR

17 octobre 2019 - 21h20 - Monde

Après avoir percuté mortellement Chems-Eddine pour une « blessure narcissique », un jeune Syrien a été condamné à 10 ans de prison à Marseille.

A bord du véhicule Opel Astra familial, Anwar Albattal, 19 ans, au moment des faits, n’a pas su garder son sang-froid face à l’humiliation dont il a été victime de la part d’un jeune motard.

Pour une petite erreur de conduite, qui a dû vexer le motard Chems-Eddine Benhamida, le jeune syrien, désormais âgé de 21 ans, a été frappé par sa victime :« Il m’a frappé et m’a déchiré le tee-shirt », s’est-il défendu devant la cour, aidé de son interprète. « J’ai pas eu le temps de respirer », rapporte La Provence.

Devant toute sa famille, Anwar Albattal s’est senti humilié par cet acte du motard. Il l’a alors percuté mortellement, quelques kilomètres plus loin. Ce comportement lui coûte aujourd’hui une peine de 10 ans de prison.

Malgré la plaidoirie de son avocat, il n’a bénéficié d’aucune circonstance atténuante à la seule exception que, de 12 ans au départ, la peine a été réduite à 10, suite à la thèse des « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

« Anwar Albattal, du haut de ses 19 ans, a eu peur. Il a eu mal aussi. Il a dû accepter tellement de frustrations et d’humiliations durant ces années d’errance, qu’alors qu’il croyait l’enfer terminé, il subit l’humiliation de trop", celle d’avoir été frappé, mais celle aussi d’avoir été « lâche », « prostré dans la voiture » sous les yeux de ses parents. », rappelait son avocat au tribunal.

Dans l’attente de ce procès, l’accusé a perdu son père qui était également un témoin oculaire. Selon la même source, son père a développé un cancer deux mois avant son décès. Il est mort avant le procès.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact