Chichaoua : prison ferme pour avoir violenté un commissaire de police

19 mars 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La Chambre pénale du tribunal de première instance d’Imintanoute a condamné à une année de réclusion criminelle un individu accusé d’avoir violenté un commissaire de police. Alors qu’il avait été interpellé pour violation de l’état d’urgence dans la ville d’Imintanoute, il a aggravé sa situation en violentant les éléments des agents de police, dont le commissaire.

En plus d’une peine d’un an de prison ferme, le mis en cause doit payer une amende de 1 000 dirhams, et de 2 000 dirhams en guise de dédommagement à la partie civile, rapporte le quotidien Al Massae qui souligne également que les frais du procès pénal doivent être réglés par le mis en cause.

L’homme était accusé d’atteinte à la dignité des fonctionnaires durant l’exercice de leurs fonctions, de possession et consommation de drogue et de violation de l’état d’urgence sanitaire. Il a été interpellé par une brigade de police qui assurait des rondes de routine dans la ville d’Imintanoute. Une fois dans les locaux du commissariat de permanence, à Chichaoua, les responsables ont constaté que le mis en cause était drogué. C’est ainsi qu’ils ont effectué une fouille qui a permis de saisir une certaine quantité de drogue. La violence à l’égard du commissaire a eu lieu à ce moment-là.

Lors de son procès, la Cour a rejeté ses requêtes et l’a condamné selon les charges retenues contre lui lors de l’enquête menée sous la supervision du procureur du roi près le tribunal de première instance d’Imintanoute.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Chichaoua - Violences et agressions - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Espagne : une Marocaine risque 2 ans de prison pour avoir volé 4 bouteilles d’huile

Une Marocaine, accusée d’avoir tenté de voler quatre bouteilles d’huile et agressé des vendeurs dans un supermarché de Madrid, a été présentée devant le tribunal correctionnel...

Casablanca : cinq membres d’un réseau de trafic de cocaïne interpellés

Cinq individus ont été interpellés par les éléments de la Brigade criminelle préfectorale de Casablanca. Il leur est reproché leurs liens présumés avec un réseau criminel actif...

Taza : un président de commune condamné à six ans de prison

Le président de la commune de Bab Merzouka, membre du Mouvement populaire (MP) a écopé de six ans de prison ferme pour son implication dans une affaire de falsification de...

Tours : trois Marocains condamnés pour trafic de cannabis

Le tribunal correctionnel de Tours a infligé, jeudi, des peines allant de trois ans et demi à cinq ans de prison ferme aux trois des quatre trafiquants de cannabis marocains...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : colère des gérants de salles de fêtes

Après l’impact de la pandémie de Covid-19 sur leurs activités, les propriétaires et gérants de salles de fêtes disent faire face aujourd’hui à une concurrence déloyale insupportable de certains individus proposant des salles informelles et des villas...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.