Cimetière d’avions au Maroc : où en est-on ?

3 février 2024 - 21h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, le projet du premier cimetière d’avion d’Afrique initié par l’Office national des aéroports (ONDA) en 2021 est en stand-by depuis plusieurs années. Quelle en est la raison ?

Depuis le lancement par l’Office national des aéroports (ONDA) d’un appel d’offres international, ouvert entre le 15 avril et le 8 juin 2021, pour la sélection d’une entreprise qui assurerait, dans le cadre d’un contrat DBFOT, la conception, la construction, le financement et l’exploitation d’un centre de stockage, de déconstruction et de recyclage d’avions et d’éléments d’avions, plus rien n’avance. Le nom d’aucune entreprise soumissionnaire n’a été révélé à ce jour. Le projet est au point mort.

À lire : La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Le blocage du projet est lié à la disponibilité du foncier, révèle Challenge. Le cimetière avion devrait être érigé sur une dizaine d’hectares alors qu’au Maroc comme dans certains pays, la problématique du foncier est une réalité. Le royaume arrive en tête en termes de niveau d’insatisfaction par rapport aux pays référents, révèle une étude du CMC, précisant que plus de 40 % des entreprises marocaines considèrent l’accès au foncier comme un obstacle majeur ou très sévère contre 9 % en Roumanie et 7 % en Turquie.

À lire : Royal Air Maroc : 200 nouveaux avions pour la Coupe du monde 2030

« La diminution de la réserve des terrains de l’État dans les zones urbaines est considérée comme un facteur qui réduit l’offre de terrains industriels destinés à l’investissement », fait ressortir le document, ajoutant que le foncier, représente un facteur important de l’attractivité de l’économie. « Plusieurs pays ont fait du foncier un instrument efficace pour attirer plus d’investissements directs à l’étranger (IDE), dont notamment la Chine », fait remarquer la même source. Le foncier représente au Maroc 40 à 60 % du coût d’investissement global d’un projet économique, contre 2 à 10 % en Europe, est-il précisé.

À lire :Pratt & Whitney (moteurs d’avions) s’installe à casablanca

Le « Boneyard » est le plus grand cimetière d’avions militaires au monde. Situé sur la base aérienne Davis-Monthan Air Force dans la ville de Tucson (Arizona), il s’étend sur près de 10 km2. Au total, 4 000 avions des guerres passées reposent intacts dans une formation étrange.

Sujets associés : Office national des aéroports (ONDA) - Afrique

Aller plus loin

Royal Air Maroc va prendre possession de ses nouveaux avions

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de développement, Royal Air Maroc (RAM) s’apprête à louer cinq Boeing 737 chez Air Lease Corporation (ALC) pour un montant de 300...

Royal Air Maroc : 200 nouveaux avions pour la Coupe du monde 2030

En prévision de la coupe du monde 2030, la Royal Air Maroc (RAM) a annoncé le lancement, d’ici la fin de l’année 2023, d’un appel d’offres pour l’achat de 200 avions qui lui...

Le Maroc veut acheter des avions de patrouille maritime C-295 MPA et ATR 72 MP

Le Maroc prévoit d’acquérir des avions de patrouille maritime dotés de systèmes anti sous-marins. Le royaume est particulièrement intéressé par le C-295 MPA d’Airbus et l’ATR 72...

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Le Maroc se prépare à un boum aéroportuaire d’ici 2040

Habiba Laklalech, directrice générale de l’Office national des aéroports (ONDA) dévoile les ambitions du Maroc pour booster sa capacité d’accueil aéroportuaire d’ici 2030 voire 2040.

Aéroports du Maroc : hausse du nombre de passagers à fin novembre

À fin novembre dernier, les aéroports marocains ont enregistré plus de 18 millions de passagers, soit un taux de récupération de 80 % par rapport à la même période en 2019, selon l’Office national des aéroports (ONDA).

Le Maroc se dote d’un système moderne de gestion du trafic aérien

L’Office national des aéroports (ONDA), s’est doté du ManagAir, un système de gestion du trafic aérien de dernière génération mis en place par Indra afin de se positionner comme leader dans la région en matière de navigation aérienne.

Forte hausse du nombre de passagers dans les aéroports marocains

À fin juillet dernier, les aéroports marocains ont vu le passage de près de 10 millions de passagers, soit un taux de récupération de 70 % par rapport à la même période de 2019.

Les aéroports marocains retrouvent leurs passagers

Les aéroports marocains ont enregistré plus de 12 millions de passagers durant les dix premiers mois de l’année, soit un taux de récupération de 79% par rapport à la même période en 2019, selon l’Office national des aéroports (ONDA).

Maroc : plusieurs aéroports seront rénovés

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, visant à accompagner l’essor du secteur touristique, l’Office national des aéroports (ONDA) va mobiliser un montant de 4 milliards de dirhams en 2023 pour soutenir la croissance de...

L’aéroport de Tanger retrouve les niveaux d’avant-Covid

À fin juillet dernier, le nombre de voyageurs ayant transité par l’aéroport de Tanger s’est élevé à 701 737 passagers, selon les données de l’Office national des Aéroports (ONDA).

L’aéroport d’Al Hoceima va s’agrandir

Les travaux d’extension de l’aéroport d’Al Hoceima, prévus par l’office national des aéroports (ONDA) vont bientôt démarrer. Ils seront exécutés par l’entreprise marocaine VIAS, spécialisée dans les travaux routiers, autoroutiers, et aéroportuaires.

L’aéroport de Marrakech retrouve peu à peu les chiffres d’avant Covid

Au premier semestre de l’année, le nombre de voyageurs ayant transité par l’aéroport de Marrakech s’est élevé à 1 764 080 passagers, selon les données de l’Office national des Aéroports (ONDA).