La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

11 mai 2023 - 07h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

150 entreprises, importante main-d’œuvre qualifiée… et très compétitive par rapport à l’Europe (milliers d’employés), plus de 200 hectares de foncier dans les environs de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, proximité du port de Tanger Med et des lignes d’assemblage d’Airbus à Toulouse, Hambourg et Séville, accessibles en quelques heures par avion, mise en place d’un guichet unique pour faciliter les formalités administratives d’installation, formation des techniciens et des ingénieurs aéronautiques en grand nombre… Le Maroc se donne les moyens pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale.

À lire :Le secteur aérospatial marocain en plein essor

Le secteur a pris son envol en 1999 après l’arrivée de Snecma qui s’appelle aujourd’hui Safran. Le français a implanté une activité de réparation de moteurs d’A 320 et emploie 3 400 personnes à travers ses huit filiales marocaines. D’autres entreprises comme l’usine de l’équipementier belge Sabca à Casablanca lui ont emboîté le pas. Le site produit des pièces aéronautiques. « À la sortie de l’usine, l’ensemble du fuselage du Pilatus PC-12 réalisé ici sera envoyé en Europe. Ne manqueront que le moteur, le train d’atterrissage et l’avionique pour en faire un avion complet », explique à L’Usine Nouvelle Raphaël Samson, son directeur général.

À lire :Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains


Le Maroc prend en charge la formation des jeunes. L’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA) forme des apprentis niveau bac +2 (dont 20 à 30 % de filles). « Nous leur apprenons leur futur métier dans les conditions où ils l’exerceront chez leur employeur, mais également le savoir-être en entreprise pour qu’ils soient prêts à travailler dès leur sortie », souligne Patrick Ménager, le directeur général de l’IMA. En tout, 11 000 jeunes formés depuis son inauguration, en 2011 dont 2000 en 2022.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - Aéronautique

Aller plus loin

Infrastructures aéronautiques : Le Maroc décolle et l’Europe en profite

Au fil des ans, le Maroc s’est imposé dans le secteur aéronautique au point de devenir un partenaire clé de l’Europe en général et de la France en particulier.

Cimetière d’avions au Maroc : où en est-on ?

Au Maroc, le projet du premier cimetière d’avion d’Afrique initié par l’Office national des aéroports (ONDA) en 2021 est en stand-by depuis plusieurs années. Quelle en est la...

Le Maroc, un leader potentiel de l’industrie aéronautique, selon Forbes

Le secteur aéronautique marocain est en plein essor. Le royaume dispose d’importants atouts pour devenir une destination de choix pour les investisseurs dans ce domaine.

Spirit AeroSystems fabrique désormais des composants d’avions au Maroc

La société américaine Spirit AeroSystems, spécialisée dans la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire, a officiellement démarré la production des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc crée un organe de contrôle de l’aviation militaire

Le Maroc a créé, au sein de l’état-major des Forces armées royales (FAR), la Direction de l’aéronautique militaire (DAM). Elle sera en charge entre autres de la formation du personnel des Forces royales air et des autorisations de vols militaires.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

L’Office national des aéroports dans le viseur du Parlement marocain

Au Maroc, nombreux sont les dysfonctionnements qui ont été relevés dans les aéroports. Une commission d’enquête parlementaire pourrait être bientôt mise en place pour passer au peigne fin tous les projets pilotés par l’Office national des aéroports...

Le trafic aérien entre le Maroc et Israël progresse

Six mois après le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël, le trafic aérien progresse et continuera de progresser, présageant ainsi de belles perspectives.