Colère aux Pays-Bas après la libération par Dubaï d’un trafiquant de drogue marocain

21 janvier 2023 - 21h00 - Monde - Ecrit par : S.A

La libération d’un trafiquant de drogue néerlando-marocain et d’un trafiquant néerlando-bosniaque, qui seraient les cerveaux d’un « super cartel » européen provoque la colère des autorités néerlandaises. Les deux hommes font partie des 49 suspects interpellés en Europe et à Dubaï dans le cadre d’une opération internationale dénommée Desert light en novembre 2022.

Zuhair Belkhair, un néerlando-marocain accusé d’avoir trafiqué d’énormes quantités de cocaïne à travers le port de Rotterdam, et Edin Gacanin (40 ans), un ressortissant néerlando-bosniaque décrit par la Drug Enforcement administration (DEA) aux États-Unis comme l’un des 50 plus grands trafiquants de drogue au monde étaient l’une des « six cibles de grande valeur » capturées lors d’une série de raids coordonnées par l’agence européenne d’application de la loi, Europol, la DEA et plusieurs forces de police en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas, à Dubaï, aux États-Unis fin novembre, rapporte Vice World News. Deux mois après leur arrestation, les deux barons de drogue ont été libérés par les autorités de Dubaï au grand étonnement des autorités néerlandaises.

À lire : L’un des plus gros trafiquants de haschich marocain arrêté en Espagne (vidéo)

Considéré comme le membre le plus puissant d’un « super cartel » composé de trafiquants irlandais, britanniques, italiens, bosniaques, hollandais et chiliens, Edin a été complètement libéré sans caution le 29 décembre. Bien que les procureurs néerlandais aient affirmé que les documents avaient été soumis à temps, il ne sera pas non plus extradé vers les Pays-Bas. Dans une déclaration aux médias néerlandais, Guy Weski, l’avocat du néerlando-marocain Belkhair a déclaré que son client a été libéré sous caution à peu près au même moment, alors qu’il attend le processus d’extradition vers les Pays-Bas. « Pour le moment, le client a bien été libéré après paiement d’une caution. Il attend une procédure d’extradition », a déclaré au journal Het Parool Weski.

À lire : Arrestation de trafiquants de drogue marocains acheminant un faux convoi humanitaire vers l’Ukraine

La libération des deux hommes a choqué et irrité les autorités néerlandaises qui pensaient que l’implication significative des États-Unis dans l’affaire aurait contraint les Émirats arabes unis à libérer les deux hommes. « C’est frustrant et exaspérant pour les Néerlandais et les Américains », a déclaré le responsable de la police belge. « L’implication de la DEA dans [l’opération] était censée embarquer les Émiratis, ils avaient reçu l’assurance que le système judiciaire des EAU prenait cela au sérieux. »

À lire : Qui est Zubair B, le gros trafiquant de drogue marocain arrêté à Dubaï ?

Selon les procureurs néerlandais, les deux hommes ont disparu et auraient pu quitter Dubaï pour une destination inconnue. « Nous ne savons pas où se trouvent les deux suspects maintenant. Nous n’avons aucune information sur leur sort et leurs possibilités de franchir la frontière », a déclaré au journal néerlandais NU.nl un porte-parole du ministère public néerlandais (OM).

Sujets associés : Pays-Bas - Drogues - Dubaï - Trafic - Mocro Maffia - Arrestation

Aller plus loin

Ziena Kemous : sa famille « bouleversée » après la libération de son assassin

Le tribunal d’application des peines de Bruxelles a accordé lundi à Berzan Kaplan, cousin d’Ahmet Kaplan, principal suspect dans la mort de la Marocaine Ziena Kemous, le...

De retour du Maroc, un trafiquant de drogue en cavale arrêté à Dubaï

Alors qu’il revenait d’un voyage au Maroc, un trafiquant de drogue anversois en cavale, déjà condamné dans l’affaire The Hotdog Factory a été arrêté à Dubaï, aux Emirats arabes...

Maroc : un trafiquant de drogues tué par un policier à Fès

Une opération de police menée à Bab Ftouh dans la médina de Fès s’est soldée par la mort d’un trafiquant de drogues faisant l’objet d’un avis de recherche au niveau national.

A Dubaï et au Maroc, l’exil doré des trafiquants belgo-marocains

Sur la liste des trafiquants de drogue les plus recherchés figurent plusieurs Belgo-Marocains. Ils vivent maintenant au Maroc, en Turquie et aux Émirats arabes unis, échappant...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...