Recherche

Mégacomplexe industriel à Tanger

© Copyright : DR

28 décembre 2007 - 23h57 - Economie

En 2007, Tanger a gagné le jackpot. En effet, le projet d’implantation du plus gros complexe industriel d’Afrique par l’alliance Renault-Nissan, dans la zone de Melloussa, devrait drainer une importante dynamique. Le protocole d’intention, signé en août dernier, porte sur l’installation d’un site de production automobile d’une capacité de 400.000 véhicules.

Mais pour commencer, ce seront 200.000 unités qui sortiront de l’usine tangéroise à partir de 2010. Par ailleurs, ce méga-atelier de montage, qui sera construit sur 300 hectares, devrait générer, à terme, 6.000 emplois directs et plus de 30.000 postes indirects.

L’investissement représente un total de 600 millions d’euros et permettra de fournir des voitures de la marque Dacia aux marchés des pays émergents. En effet, plus de 90% de la production sont destinés à l’exportation.

Cette implantation devrait aussi profiter des capacités logistiques de la région dopées par l’entrée en service du port Tanger Med en juillet dernier. Le projet offre également de grosses opportunités aux équipementiers de la région. C’est le cas de l’américain Delphi qui a annoncé l’extension de son site et de Valeo qui a injecté plus de 330 millions de DH pour le doublement de sa production. Les opérateurs espagnols se positionnent et ont bien l’intention de prendre leur part du gâteau. L’usine de Renault-Nissan devrait accélérer le projet de la Medzone automobile prévue dans la région. Un projet très attendu par les unités d’assemblage au sud de l’Europe. A l’horizon 2015, ces usines représenteront un chiffre d’affaires en achats d’équipements de plus de 54 milliards d’euros, selon le ministère du Commerce et de l’Industrie. Le Maroc pourrait opter pour environ 14 milliards d’euros de fournitures diverses, selon les études du ministère.

Un important noyau est déjà représenté à travers les filiales des plus grands opérateurs mondiaux dans le domaine du câblage, tels que Yazaki, Sumitomo, Lear et Delphi. Les textiliens spécialisés dans le tissu automobile, comme Sunviauto, Antolin et Polydesign, sont séduits par les avantages en matière de coûts, mais aussi par la proximité logistique et la facilité d’installation.

Potentiel

Actuellement, les investisseurs potentiels et les donneurs d’ordres de grands groupes industriels effectuent des allers-retours fréquents pour mesurer les potentialités de la région de Tanger. Des négociations sont déjà lancées pour certains. Rappelons que les équipementiers catalans sont également en lice et ont annoncé des projets d’investissements.

L’Economiste - Ali Abjiou

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact