Quid des conditions d’importations de drones au Maroc ?

9 mars 2022 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, l’importation de drones est soumise à des conditions très strictes. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur fait savoir que 616 drones ont déjà été autorisés à survoler le ciel marocain.

Répondant à une question écrite déposée par le Parti du progrès et du socialisme (PPS) au Parlement sur l’importation des drones au Maroc, le ministre de l’Intérieur a fait savoir que l’importation des drones était soumise à l’obtention préalable d’une licence et que des demandes d’importation permanente sont enregistrées sur le portail (Pornet) du ministère de l’Industrie, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Ce dernier sollicite l’avis du ministère de l’Intérieur qui prend la décision finale. Quid des demandes d’importation provisoire de ces avions télécommandés ? Elles sont déposées auprès de la direction des douanes. Ce dernier recueille aussi l’avis du même ministère qui approuve la demande après avoir vérifié que ces drones seront exclusivement utilisés à des fins professionnelles.

À lire : Va-t-on ré-autoriser les drones au Maroc ?

Les drones importés ou utilisés sans autorisation préalable font l’objet de saisie, a précisé Abdelouafi Laftit. Depuis 2015, le ministère de l’Intérieur a validé 329 demandes d’importation permanente de drones utilisés à des fins professionnelles et accordé 287 autorisations d’importation temporaire de ces appareils, fait-il savoir. Seules les administrations, les entreprises et les instances publiques peuvent formuler ces demandes.

À lire : Maroc-Algérie : guerre des drones

En février 2015, le ministère du Commerce avait rendu l’arrêté n°386-15 soumettant l’importation d’objets volants sans pilote à l’obtention préalable d’une licence. Une décision justifiée par les « risques sécuritaires et d’atteinte à la propriété et à la vie privée » liés à l’usage des drones.

Sujets associés : Importations - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Les touristes peuvent-ils entrer au Maroc avec un drone ?

Les touristes nationaux mais surtout étrangers développent de plus en plus une passion pour l’utilisation des drones. Que dit la loi marocaine sur cet appareil ?

Le Maroc veut encore acquérir des drones turcs Bayraktar TB2

Le Maroc vient de lancer une nouvelle commande de six drones turcs Bayraktar TB2, après une première commande de 13 drones en avril dernier.

Va-t-on ré-autoriser les drones au Maroc ?

Le groupe parlementaire du Parti du Progrès et du socialisme (PPS) vient d’interpeller le gouvernement sur l’interdiction de l’importation de drones décidée depuis 2015. Selon...

Pourquoi l’armée marocaine a recours aux drones

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) estime que les Forces armées royales (FAR) ont de plus en plus recours aux drones, notamment...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.