Le contrôle des importations de jouets renforcé

15 janvier 2008 - 23h15 - Economie - Ecrit par : L.A

Plus que neuf jours avant la fête de l’Achoura. Le festival des jouets a déjà commencé. Il n’y a qu’à voir les marchés et kissariat. Poupées, pistolets, peluches et autres gadgets jonchent les rayons des commerces. D’autres sont exposés à même le sol, ce qui n’en atténue pas la frénésie des acheteurs qui se dépêchent d’obéir aux caprices de leurs bambins.

La plupart de ces jouets viennent de Chine. Cela ne dérange pas pour autant les consommateurs qui ne semblent pas assez sensibles à leur origine, du moins après la vague de rappels mondiaux de jouets fabriqués en Chine, boycottés pour un taux anormal de plomb ou pour des défauts de conception.

Le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) a décidé ainsi de prendre des mesures pour renforcer le contrôle des articles importés, surtout en provenance de Chine. Les produits destinés à l’exportation sont également concernés par ces mesures.

Ainsi, Ahmed Chami, ministre du Commerce et de l’Industrie a abordé la semaine dernière à la Chambre des conseillers l’élaboration d’un projet de loi visant l’amélioration du cadre juridique régissant le contrôle de la qualité des produits et des services industriels. Il a donc précisé que ce texte exigeait des producteurs et des exportateurs de s’assurer de la qualité de leurs produits et de vérifier s’ils ne représentent aucun danger pour la santé et la sécurité des consommateurs.

Concernant les opérations de contrôle, Chami a précisé que le MCI a examiné en 2007 plus de 40.960 dossiers d’exportation relatifs à des produits dont la conformité aux normes est obligatoire. Il a souligné que 40% de ceux-ci ont été soumis à un contrôle visuel pour s’assurer de leur qualité sur la base des documents techniques les accompagnant.

Au niveau du marché intérieur, ce sont quelque 64.000 établissements commerciaux qui ont fait l’objet de contrôle, et plus de 139 échantillons ont été envoyés à des laboratoires spécialisés pour analyse.

Par ailleurs, la Chine continue de dominer le marché mondial des jouets. En effet, elle a enregistré des ventes totales de 22 milliards de jouets en 2006 et reste le plus grand exportateur avec 60% de la production mondiale.

Sur les 10 premiers mois de l’année 2007, la Chine a exporté pour 7,1 milliards de dollars de jouets, soit une hausse de 20,1% par rapport à la même période de l’année précédente.

Motivé et inébranlable face au feu des critiques à l’étranger, le gouvernement chinois avait annoncé, en novembre dernier, une série de mesures destinées à protéger la santé des consommateurs.

Difficile d’attendre pareil de notre côté si l’on sait que des gamins dans des quartiers populaires s’amusent avec des explosifs très dangereux ou que d’autres se sont mis au cocktail molotov.

L’Economiste - Sara Badi

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Chine - Lois

Aller plus loin

Accords de libre-échange : le Maroc met la pression sur la Tunisie et la Turquie

Après la Turquie, le Maroc, décidé à veiller au respect des Accords de libre-échange avec ses partenaires, vient d’instaurer des listes négatives avec la Tunisie et l’Égypte,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.