Une Corse bloquée au Maroc depuis plus de deux mois raconte son calvaire

22 mai 2020 - 08h00 - France - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les appels à l’aide des Français bloqués au Maroc ne cessent de résonner. Ils implorent le gouvernement de tout mettre en œuvre pour leur permettre de retourner dans leur pays. Claire Peretti, une Corse bloquée, raconte le récit de toutes les tentatives afin de rejoindre son pays.

Claire Peretti est arrivée le 13 février au Maroc pour des vacances paisibles, sans savoir que le 20 mars, elle se retrouvera confinée, à faire maintes démarches pour pouvoir rentrer en France. "Je me suis rendue au Consulat de France à Marrakech. Il était fermé. Vous n’avez qu’un numéro de téléphone et un mail ; quand on appelle, c’est tout le temps occupé", dit-elle, agacée.

Avec la fermeture des espaces aériens depuis mi-mars, seuls des vols spéciaux à 280€ pouvaient transporter les Français bloqués au Maroc. "En un mois, 150 vols spéciaux ont ramené 30 000 personnes vers la France. Au moins 5 000 Français de passage attendaient toujours fin avril de pouvoir rentrer chez eux par les vols spéciaux hebdomadaires", rapporte francetvinfo.

Au Maroc, Claire Peretti dit vivre un confinement plus strict qu’en France. "Pour entrer au supermarché, il faut une autorisation, une carte d’identité et ils prennent la température à l’entrée. Le SAMU vient pour les cas suspects et c’est directement hôpital, test, chloroquine.  » Elle avait espéré que le 20 mai comme annoncé, le Maroc mettrait fin au confinement et à l’état d’urgence sanitaire pour que la vie reprenne son cours normal. Mais déception, le 18 mai, le gouvernement a annoncé la prorogation du confinement jusqu’au 10 juin.

En attendant, elle voit les vols spéciaux passer sans pouvoir réserver une place. "Vous êtes stressée, vous attendez en permanence qu’on vous appelle, vous allez à la douche avec le téléphone", relate-t-elle. "C’est inhumain ; j’ai eu le consulat trois fois en deux mois et demi. Quand ils vous envoient un message, c’est un message de robot. "

À défaut d’avoir les informations qu’il faut de l’ambassade, elle s’accroche aux réseaux sociaux pour suivre l’actualité des milliers de Français bloqués comme elle au Maroc, et qui se disent abandonnés par les pouvoirs publics. "Le 14 et 15 mai, il y a eu beaucoup de souffrance ; on a demandé à des personnes de venir pour prendre l’avion. Certaines ont fait 500, 600 km, et on leur a refusé l’accès". La raison évoquée est que les normes sanitaires avaient changé, contraignant la compagnie à prendre moins de passagers, indique France Info.

En plus de l’angoisse et du stress d’être bloquée au Maroc, Claire a des problèmes de thyroïde, et le médicament qu’elle prend n’est pas disponible au Maroc. Mais au milieu de tout ce chaos, elle a une date de retour en France : le 22 mai. "Après, c’est démerde-toi", explique-t-elle. Car une fois à Paris, les vols pour la Corse restent limités. Mais elle est soulagée : "J’étais dans ma voiture quand je l’ai appris. Je me suis immédiatement garée et j’en ai pleuré."

Loin des déboires de Claire, il y a Rachida, une Marocaine d’origine. Restée à Bastia, elle s’inquiète pour sa famille. Son mari, son fils et sa belle-fille enceinte, sont coincés au Maroc. Le premier vit à Bastia, les deux autres à Paris. Le 24 avril, ils devaient retourner en France dans un vol spécial. Ils ont reçu juste avant le départ, un message d’annulation. Depuis, c’est le silence total. Le mari de Rachida a des problèmes de santé. Ses médicaments sont indisponibles au Maroc. Il a fallu les faire envoyer depuis la France, mais malheureusement, le colis est resté bloqué. Et les exemples de ce genre sont légion venant des Français bloqués au Maroc.

Face à la mobilisation menée sur les réseaux sociaux, le ministre des Affaires Étrangères a tenté de fournir des explications à l’Assemblée nationale, la semaine dernière. "Il reste des Français, résidant en France mais passant du temps au Maroc, en Algérie et en Tunisie au cours de l’année. Ceux-là sont aujourd’hui effectivement en difficulté et nous avons décidé d’augmenter le nombre de vols de la compagne nationale Air France pour permettre leur retour", a-t-il déclaré.

Sujets associés : France - Rapatriement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

France

Repos forcé pour Achraf Hakimi

Afin de se préparer pour les prochaines échéances, le PSG a décidé d’accorder une semaine de repos à son latéral droit Achraf Hakimi, ainsi qu’à l’attaquant Kylian Mbappé.

Le cas Hassan Iquioussen envenime les relations France-Maroc

Le refus du Maroc d’accepter sur son sol l’imam marocain Hassan Iquioussen a brouillé encore plus ses relations avec la France. Le Royaume reproche à la France, entre autres, l’humiliation subie par de nombreux Marocains, dont des responsables, lors de...

Maroc : appels au boycott des produits français

Des appels au boycott des produits français ont été lancés au Maroc suite à la décision de la France de réduire à 50 %l’octroi des visas pour les Marocains et à celle de la justice européenne relative à l’annulation de deux accords de libre-échange portant sur...

La dissolution du CCIF «  viole les libertés individuelles et collectives  »

La dissolution par un décret gouvernemental, le 2 décembre, du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), continue de susciter des réactions au sein de la société civile. Le Syndicat des avocats de France (SAF), entre indignation et déception,...

Le Maroc prépare l’accueil des touristes français

À quelques jours de la réouverture de son espace aérien, le Maroc attend “ardemment” les touristes français, ainsi que ceux d’autres pays. D’ores et déjà, tous les opérateurs s’activent pour les accueillir.

Rapatriement

Désarroi des touristes espagnols bloqués au Maroc

Des centaines d’Espagnols, des touristes pour la plupart, bloqués au Maroc après la fermeture des frontières aériennes, cherchent le moyen de rentrer chez eux. Ils font face à la difficulté d’obtenir les billets d’avion à des prix...

Soulagement pour une sexagénaire gravement malade rapatriée du Maroc vers la France

Arrivés à Rabat pour voir de la famille, une femme originaire du Narbonne et son époux se sont retrouvé bloqués au Maroc pendant plus de deux mois. La sexagénaire a pu regagner la France, mercredi, après avoir été atteinte d’un cancer du dos détecté pendant...

La justice espagnole confirme l’illégalité des retours de mineurs au Maroc

Le tribunal supérieur de justice d’Andalousie (TSJA) a confirmé la décision du tribunal de première instance qui a estimé en février que le rapatriement au Maroc de 55 des mineurs arrivés en mai 2021 à Sebta, n’était pas conforme à la...

Des avions et ferries spéciaux pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

La France a affrété des avions et ferries spéciaux pour le rapatriement des Français bloqués au Maroc suite à la décision du royaume de suspendre les liaisons aériennes avec leur pays. Une décision qui s’inscrit dans le cadre des mesures sanitaires édictées...

Belgique : l’opposition appelle à l’expulsion des détenus marocains

Parmi les 10 912 personnes détenues dans les prisons en Belgique, on compte 4716 prisonniers d’origine étrangère dont 872 Marocains. Le parti d’opposition N-VA souhaite que le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne signe de nouveaux traités...

Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Le Maroc en état de veille face l’apparition de nouveaux variants du Coronavirus

Surveillant de près l’évolution des nouveaux variants brésilien, sud africain et indien du coronavirus annoncés comme plus ravageurs et rapides, les chercheurs de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat appellent les Marocains à redoubler de...

La prière de l’’Aïd Al Fitr, ce sera à la maison

A quelques jours de la fête de l’Aïd Al Fitr, les cas de covid-19 continuent de grimper au Maroc. Pour "préserver la santé des citoyens", les mosquées du royaume seront fermées au cours du ramadan.

Trafic de tests PCR : les deux médecins de Fès bientôt fixés sur leur sort

Les deux médecins interpellés pour avoir trafiqué les tests PCR de patients à Fès ne sont pas encore fixés sur leur sort. Placés en détention pour de graves chefs d’accusation, ils ont été renvoyés vers le tribunal de première instance après que la Cour...

Le groupe Accor mise sur le Maroc

Le groupe hôtelier « Accor » mise sur la reprise des activités touristiques en Afrique après la crise du Covid-19. Dans cette perspective, il privilégie le Maroc pour y développer un tourisme de villégiature.

Un non-respect flagrant du confinement dans certains quartiers à Casablanca

Certains quartiers de Casablanca brillent par un non-respect flagrant des règles établies par le ministère de la Santé pour contenir la propagation du coronavirus. Distanciation sociale foulée au pied, masque mal ou pas du tout porté, encombrement dans...