Recherche

Il faudra des semaines pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

© Copyright : DR

26 mai 2020 - 09h30 - Société

Le rapatriement des Français ou Franco-Marocains bloqués à l’étranger, surtout au Maroc ou dans d’autres pays du Maghreb, s’avère actuellement très compliqué, fait savoir Anne Genetet, députée LREM des Français de l’étranger, également médecin de profession.

Sur Europe 1, l’élue affirme que les Français coincés à l’étranger sont encore très nombreux. "Ceux qui y habitent en permanence, officiellement, c’est 1,8 million ; mais vraisemblablement, trois millions parce que beaucoup ne s’inscrivent pas forcément dans les consulats", explique Anne Genetet. "Et puis, vous avez ceux qui sont de passage, pour raisons professionnelles, vacances… Il y en a de moins de moins en ce moment, mais on en a encore plusieurs dizaines de milliers, notamment au Maghreb", poursuit-elle.

Selon l’élue, ces Français ne savent pas eux-mêmes la position à adopter en ces temps de covid-19 et de fermeture du trafic aérien par certains pays. "Beaucoup souhaiteraient pouvoir rester là où ils sont établis depuis des dizaines d’années. Mais les conditions actuelles, avec l’impact économique de la crise, font qu’un certain nombre d’entre eux se savent menacés dans leurs emplois, dans leurs activités, dans leurs entreprises", explique l’ancienne consultante en gestion de crise sanitaire.

"Et du coup, ils vont peut-être devoir rentrer en France. On le saura petit à petit ; ça va s’égrener au fil du temps, entre maintenant et probablement janvier 2021", ajoute-t-elle. L’élue LREM évoquera le cas de ceux qui vivent entre la France et le Maghreb et qui souhaitent rentrer en France. Selon elle, "c’est très compliqué".

"Du côté de l’Algérie, on a encore des vols commerciaux, et c’est principalement Air France qui les assure (4 à 5 vols par semaine), précise Anne Genetet. Du côté du Maroc, c’est beaucoup plus compliqué. Les autorités ont fermé le ciel marocain. Donc, il n’y a pas d’avions. Pour chaque itinéraire, la France doit discuter pied à pied chaque vol pour obtenir l’autorisation qu’un vol se pose. On est à 7-8 liaisons par semaine pour encore probablement 10 000 personnes à ramener. On en a pour des semaines à ce rythme-là…"

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact