Le très juteux business d’un couple de Marocains aux Îles Canaries

21 avril 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Un Marocain et sa femme exploitent un salon de coiffure situé dans un centre commercial d’Arguineguin près du port de Gran Canaria, qu’ils utilisent en réalité pour réaliser des faux documents de voyage à des migrants marocains et d’autres pays africains. Le réseau a été démantelé par la police.

Dans les locaux du coiffeur, des candidats à l’immigration, décidés à embarquer vers l’Europe, ont été reçus. S’ils détiennent un passeport, la prestation leur est facturée à 1 500 euros et à 2 000 euros dans le cas contraire, rapportent des sources de l’enquête à La Razón.

L’opération du coiffeur était parfaitement organisée. Il avait des « complices », qui se déplaçaient dans les hôtels et ONG où se trouvaient des immigrés pour proposer leurs services. Ces derniers, une fois appâtés, se rendent chez le coiffeur pour payer la prestation, ou s’ils n’ont pas d’argent, contactent leurs proches au Maroc à partir d’une cabine téléphonique pour demander un transfert d’argent. Ensuite, le coiffeur contacte une agence de voyage à proximité et leur achète les billets de vol ou de ferry auxquels il ajoute une fausse réservation d’un hôtel dans la ville de destination.

Quelques heures avant de prendre l’avion ou le bateau, les migrants, regroupés chez le coiffeur, sont convoyés par un véhicule Pick-up au port ou à l’aéroport. Au cours de l’un de ces convoyages, ils ont été interceptés par les agents de la police nationale de l’immigration à l’aéroport de Barajas. Une perquisition dans le salon de coiffure du Marocain et dans d’autres magasins lui appartenant, a permis de découvrir près de 4 000 passeports et un registre d’enregistrement avec les noms des migrants et des billets de vol achetés pour chacun d’eux. Dans son coffre-fort, localisé dans un endroit de la ville, quelque 300 000 euros en espèces ont été retrouvés.

Tous les éléments du réseau, à savoir le coiffeur, son épouse, le responsable de la cabine téléphonique et le directeur de l’agence de voyage, proviennent de la région du Rif. Ils ont été tous arrêtés pour falsification de documents et délits contre les droits de citoyens étrangers. L’opération a été ensuite élargie à d’autres régions d’Espagne, ce qui a permis l’arrestation de 45 autres personnes.

Sujets associés : Immigration clandestine - Iles Canaries - Arnaque - Arrestation

Aller plus loin

160 Marocains rapatriés des Îles Canaries

Le deuxième vol spécial de Royal Air Maroc en provenance de Gran Canaria après la levée du confinement, a pris départ de Laâyoune pour Casablanca avec à bord 160 Marocains et...

Iles Canaries : des migrants en provenance du Maroc testés positifs au covid-19

14 migrants, en provenance de Laâyoune ont été testés positifs au coronavirus aux Îles Canaries. Ils ont été secourus au large de Fuenteventura et pris en charge par les...

Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Après une brève accalmie, l’immigration clandestine vers les Îles Canaries aurait repris de plus belle. De plus en plus de jeunes marocains empruntent à nouveau cette voie pour...

Une MRE d’Italie au chevet de son fils, migrant aux îles Canaries

Fatima, une Marocaine résidant en Italie, s’est portée au chevet de son fils qui a failli perdre la vie en mer après avoir embarqué sur un bateau en direction de Gran Canaria.

Ces articles devraient vous intéresser :

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.