Le très juteux business d’un couple de Marocains aux Îles Canaries

21 avril 2021 - 16h40 - Ecrit par : A.P

Un Marocain et sa femme exploitent un salon de coiffure situé dans un centre commercial d’Arguineguin près du port de Gran Canaria, qu’ils utilisent en réalité pour réaliser des faux documents de voyage à des migrants marocains et d’autres pays africains. Le réseau a été démantelé par la police.

Dans les locaux du coiffeur, des candidats à l’immigration, décidés à embarquer vers l’Europe, ont été reçus. S’ils détiennent un passeport, la prestation leur est facturée à 1 500 euros et à 2 000 euros dans le cas contraire, rapportent des sources de l’enquête à La Razón.

L’opération du coiffeur était parfaitement organisée. Il avait des « complices », qui se déplaçaient dans les hôtels et ONG où se trouvaient des immigrés pour proposer leurs services. Ces derniers, une fois appâtés, se rendent chez le coiffeur pour payer la prestation, ou s’ils n’ont pas d’argent, contactent leurs proches au Maroc à partir d’une cabine téléphonique pour demander un transfert d’argent. Ensuite, le coiffeur contacte une agence de voyage à proximité et leur achète les billets de vol ou de ferry auxquels il ajoute une fausse réservation d’un hôtel dans la ville de destination.

Quelques heures avant de prendre l’avion ou le bateau, les migrants, regroupés chez le coiffeur, sont convoyés par un véhicule Pick-up au port ou à l’aéroport. Au cours de l’un de ces convoyages, ils ont été interceptés par les agents de la police nationale de l’immigration à l’aéroport de Barajas. Une perquisition dans le salon de coiffure du Marocain et dans d’autres magasins lui appartenant, a permis de découvrir près de 4 000 passeports et un registre d’enregistrement avec les noms des migrants et des billets de vol achetés pour chacun d’eux. Dans son coffre-fort, localisé dans un endroit de la ville, quelque 300 000 euros en espèces ont été retrouvés.

Tous les éléments du réseau, à savoir le coiffeur, son épouse, le responsable de la cabine téléphonique et le directeur de l’agence de voyage, proviennent de la région du Rif. Ils ont été tous arrêtés pour falsification de documents et délits contre les droits de citoyens étrangers. L’opération a été ensuite élargie à d’autres régions d’Espagne, ce qui a permis l’arrestation de 45 autres personnes.

Tags : Immigration clandestine - Iles Canaries - Arnaque - Arrestation

Aller plus loin

Un trafic de migrants et de drogue actif au Maroc démantelé aux Îles Canaries

Les agents de police aux Îles Canaries ont réussi à démanteler une bande criminelle dédiée au trafic de migrants et de drogue. L’opération s’est soldée par l’arrestation de 20...

Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Après une brève accalmie, l’immigration clandestine vers les Îles Canaries aurait repris de plus belle. De plus en plus de jeunes marocains empruntent à nouveau cette voie pour...

Espagne : démantèlement d’un réseau de falsification de documents à des Marocains

La police espagnole a démantelé mercredi un réseau de faussaires qui établissent de faux contrats d’employés de maison à des Marocains et Pakistanais pour les aider à régulariser...

160 Marocains rapatriés des Îles Canaries

Le deuxième vol spécial de Royal Air Maroc en provenance de Gran Canaria après la levée du confinement, a pris départ de Laâyoune pour Casablanca avec à bord 160 Marocains et...

Nous vous recommandons

Les travaux rendent difficile le flux des MRE à Sebta

La Délégation du gouvernement à Ceuta a informé que toutes les personnes désireuses de traverser la frontière avec leurs véhicules pour se rendre au Maroc, doivent nécessairement passer par la zone d’enregistrement de Loma Colmenar, ouverte de 08 h 00 à 22 h...

Le top des marques de biscuit au Maroc

En 2018, l’industrie marocaine de la biscuiterie a enregistré une croissance des ventes, réalisant un chiffre d’affaires de 2,7 milliards de dirhams (MMDH).

Décès tragique d’un Marocain à Malaga

Un jeune homme d’origine marocaine a été retrouvé mort samedi dans le quartier d’Arroyo de Los Ángeles à Malaga. Il tentait de s’emparer de vêtements dans un conteneur appartenant à une société de collecte de vêtements pour les plus...

Les confidences de « Petit Mustapha », l’ex-gamin « qui faisait peur à la police »

Auteur de plusieurs braquages, Mustapha Riffi alias « Petit Mustapha », emprisonné à 12 ans, est devenu aujourd’hui un adulte de 42 ans, mais est toujours derrière les barreaux, à Marche (Belgique). Ses confidences sont consignées dans un livre intitulé «...

Un ancien ministre algérien demande une fermeté contre le Maroc

Le soutien d’Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, au « vaillant peuple kabyle » qui « mérite de jouir de son droit à l’autodétermination » a provoqué la colère du diplomate algérien et ancien ministre de la Communication,...

En France, un agriculteur marocain donne une deuxième vie aux fraises

Dans le Tarn-et-Garonne, Slimane Baroudi, un agriculteur marocain et sa famille résidant à Fauguerolles, donnent une deuxième vie aux fraises touchées par le gel au point de faire de la fraise un aliment très...

Vers la fin du gazoduc Maghreb-Europe ?

La tension qui prévaut entre le Maroc et l’Algérie pourrait provoquer la fin de la concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) reliant le pays voisin à l’Espagne. Si le royaume a donné sa position sur son renouvellement, Alger tarde à le faire. Sa position...

Le racisme et le harcèlement subis par Bilal Hassani, racontés par sa mère

Le chanteur d’origine marocaine Bilal Hassani, qui a représenté la France à l’Eurovision en 2019 et qui a participé à Danse avec les stars, diffusée sur TF1, continue de faire face à une violente vague de cyber-harcèlement en raison de son orientation...

Marhaba 2022 : la douane marocaine accorde une faveur aux MRE

Dans le cadre de l’Opération Marhaba, l’Administration des douanes marocaines a prolongé la durée de validité des licences d’admission temporaire (AT) ou « Carte verte » jusqu’au 31 décembre 2022.

Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

L’Algérie vient de mettre fin au suspense. Elle a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont le contrat vient à expiration le 31 octobre, fermant ainsi le robinet à son voisin de...