Maroc : mécontent, un député donne un coup de tête au président de la Chambre des conseillers

19 avril 2019 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un député du parti du Tracteur aurait frappé Hakim Benchamach en lui assénant un violent coup de tête qui l’envoya direct à l’hôpital. Ce dernier l’aurait, entre autres choses, snobé…

Alors qu’ils (les PAMistes) étaient en pleine sélection des candidats pour l’élection des députés du PAM au bureau de la Chambre des représentants, il y avait semble-t-il un mécontent. Non de la sélection en elle-même, qui a également tout pour lui déplaire, mais du comportement à son égard de Hakim Benchamach, le président de la Chambre des conseillers. Il l’envoya donc au tapis, via un violent coup de tête. Ces faits sont relatés par le site Goud.ma.

Voilà pourquoi Benchemach , également SG du parti, a dû être emmené de toute urgence à l’hôpital , selon les dires de l’auteur du coup de boule, Sidi Brahim El Joumani, député de la circonscription de Rabat : « Les choses allaient de l’avant et le secrétaire général s’est chargé de gérer les consensus et de nommer des candidats à la hauteur ». L’enthousiasme est toujours de mise à ce stade, El Joumani se considérant vraisemblablement comme un candidat à la hauteur. Mais la suite vient compliquer les choses : « Je me suis porté candidat pour le poste de deuxième vice-président de la 1ère Chambre mais j’ai été surpris qu’il ne m’appelle pas et ne m’informe de rien ». En résumé, selon le député : « Pour lui, nous n’avons aucune valeur ».

Loin d’ouvrir les hostilités, il essaie autre chose : demander des explications. Peut-être en effet Benchemach l’apaisera-t-il en lui expliquant ses raisons. Mais… « Quand je l’ai appelé pour avoir des explications, il ne m’a pas répondu. Et ce qui est arrivé est arrivé (NDLR : le coup de tête) ».

El Joumani a été suspendu par son parti. Mais l’affaire n’est pas close pour autant. D’ailleurs, elle a été niée en bloc par le député Mohamed Aboudrar, fraichement élu à la tête des députés du parti du tracteur à la chambre des représentants, cela sur son compte facebook où on peut lire : « Ce qui est relayé par des médias n’est qu’allégations » et « La rencontre a été conviviale, marquée par la liberté d’expression et le respect mutuel ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Hakim Benchemach

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...