Covid-19 au Maroc : les nouveaux tarifs des tests en vigueur

10 septembre 2021 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Conformément aux décisions de la commission interministérielle des prix, l’arrêté fixant les nouveaux tarifs des tests Covid-19 a été publié jeudi dans le journal officiel. Depuis ce matin donc, les nouveaux prix sont appliqués dans les pharmacies et officines.

Signé par le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaaboun, l’arrêté indique une baisse des prix des tests de dépistage du virus SARS-CoV-2, conformément aux dispositions de l’article 4 de la loi 104-12 sur la liberté des prix et de la concurrence.

Ainsi, les prix des tests PCR passent à 400 DH, tandis que les prix des tests antigéniques baissent à 200 DH et ceux des tests sérologiques à 120 dirhams. Quant aux prix des tests rapides, ils sont fixés à 600 DH.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Education nationale - Mohamed Benchaaboun - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc en croisade contre les faux tests et pass sanitaires

Depuis quelques jours, le Maroc fait la chasse aux faux tests PCR et faux pass sanitaires. Plusieurs opérations ont été ainsi menées dans différents aéroports du royaume et se...

Tests Covid-19 au Maroc : voici les prix officiels

Les autorités marocaines ont décidé, lundi, de baisser les prix des tests de dépistage et de diagnostic du virus SARS-CoV-2. Les nouveaux tarifs plafonnés prennent effet à...

Maroc : pagaille autour des tarifs des tests de dépistage

Younes Maâmar, ancien cadre de la banque mondiale et ancien directeur général de l’Office national d’électricité (ONE) dénonce une pagaille sur les tarifs des tests de dépistage...

Tests Covid-19 : les laboratoires grognent contre le plafonnement des prix

Les biologistes marocains continuent de protester contre l’arrêté réglementant et fixant les prix de vente au public des tests de dépistage du virus SARS-Cov-2. Ils fustigent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.