Tests PCR : les laboratoires privés dans le viseur des Marocains

9 août 2021 - 20h10 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le ministère de la Santé fait des tests de dépistage l’un des facteurs clés dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Mais les prix que proposent les laboratoires n’encouragent pas les citoyens et n’entrent pas dans la politique du ministère de la Santé.

Le ministère de la Santé est appelé à réguler les prix que proposent les laboratoires privés pour les tests de dépistage du Covid-19. Ils profiteraient de l’explosion des cas de contamination, synonyme d’un dépistage en grand nombre pour proposer des prix jugés « scandaleux », rapporte le quotidien Al Akhbar.

À lire : Combien coûte un test PCR au Maroc ?

Pourtant en période de crise, toutes les composantes de la société devraient jouer leur rôle pour une lutte efficace contre le virus, souligne le journal qui précise que ce comportement pourrait réduire à néant tous les efforts déployés par l’État pour endiguer la pandémie.

À lire : Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

À titre d’exemple, le quotidien explique que si quatre membres d’une même famille sont infectés, il leur faudra débourser au moins 2 400 dirhams, car les tarifs appliqués varient entre 600 et 700 dirhams. Ce qui revient cher pour les familles et reste une très bonne affaire pour les laboratoires privés très sollicités actuellement.

À lire : Prison ferme pour des médecins trafiquants de tests PCR du Covid-19

Selon le journal, une moyenne de 40 000 à 100 000 tests sont réalisés par jour. Un seul laboratoire privé peut réaliser une moyenne de 400 tests par jour et générer ainsi un chiffre d’affaires journalier pouvant aller jusqu’à 280 000 dirhams. Et pour couronner le tout, ces laboratoires ne veulent être payés qu’en liquide. Autant de raisons qui justifient la colère des Marocains qui dénoncent la cupidité des laboratoires d’analyses médicales.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Ils ratent un enterrement au Maroc à cause du retard de leur test PCR

Informés de la mort de leur grand-mère, Soufiane et sa famille se sont empressés de faire un test PCR rapide le jour de leur embarquement à Brussels Airport. Le retard accusé...

L’Espagne impose le test PCR aux Marocains

Les passagers en provenance des pays à risque dont le Maroc devront présenter dès le 23 novembre prochain un test PCR négatif de moins de 72 h avant toute entrée sur le...

Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

Face aux nombreux cas de contamination au Covid-19 et de décès qu’enregistre la région de Souss-Massa, la ville d’Agadir ne dispose que de deux laboratoires d’analyses...

Prison ferme pour des médecins trafiquants de tests PCR du Covid-19

Deux médecins de Fès, accusés de trafic de tests PCR du Coronavirus, ont écopé chacun d’une peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 5 000 dirhams. Le verdict a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.