Maroc : de plus en plus difficile de faire des tests PCR

24 août 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les laboratoires d’analyses médicales manquent de kits d’extraction et de réactifs d’amplification, matériels nécessaires pour les tests PCR. Une situation très délicate d’autant plus que le Maroc traverse une phase de contamination importante marquée par de nombreux cas graves et des décès liés au Covid-19.

La demande grandissante en test PCR met laboratoires et fournisseurs en grande difficulté. Certains fournisseurs ne parviennent plus à ravitailler les laboratoires en kits d’extraction et réactifs d’amplification, explique Dr. Ayoub Boughaidi, directeur du laboratoire d’analyses médicales Riad Tétouan à Tanger.

À lire  : Maroc : difficile consensus autour de la réduction des prix des tests PCR

« Après le prélèvement, on doit réaliser une extraction du virus et cette étape nécessite un kit d’extraction (réactif) et une machine correspondante appelée extracteur. Un test PCR ne peut pas être réalisé sans passer par cette étape », rapporte H24infos.

À lire  : Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

Il souligne que devant la pénurie, «  certains laboratoires ont dû acheter de nouveaux extracteurs dont les kits correspondants sont disponibles afin d’assurer la continuité de leur activité ». Le médecin explique que « les fournisseurs qui importent ces kits n’étaient pas en mesure de couvrir les besoins de tous les laboratoires », soulignant pour certains fournisseurs, l’incapacité de trouver des kits de prélèvement.

À lire  : Maroc : appel à la gratuité des tests PCR

Malheureusement, cette situation survient alors que le Maroc connait une forte augmentation des cas de contamination avec en moyenne 10 000 cas par jour ces dernières semaines.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Prison ferme pour des médecins trafiquants de tests PCR du Covid-19

Deux médecins de Fès, accusés de trafic de tests PCR du Coronavirus, ont écopé chacun d’une peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 5 000 dirhams. Le verdict a...

Maroc : appel à la gratuité des tests PCR

Le Réseau marocain pour le droit à la santé plaide auprès de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) pour que les tests PCR soient remboursés ou...

Ils ratent un enterrement au Maroc à cause du retard de leur test PCR

Informés de la mort de leur grand-mère, Soufiane et sa famille se sont empressés de faire un test PCR rapide le jour de leur embarquement à Brussels Airport. Le retard accusé...

Tests PCR : les laboratoires privés dans le viseur des Marocains

Le ministère de la Santé fait des tests de dépistage l’un des facteurs clés dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Mais les prix que proposent les laboratoires...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.