Covid-19 : apparition des variants sud-africains et brésiliens au Maroc

16 mars 2021 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Alors que les indicateurs épidémiologiques se stabilisent au Maroc, d’autres symptômes sèment le doute et même de l’inquiétude dans les esprits. Ces nouveaux signaux confirment la présence de nouveaux variants dans le royaume.

Dans sa récente sortie, le directeur du laboratoire de biotechnologie relevant de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Pr Azzeddine Ibrahimi, a livré des données peu rassurantes : « Les chiffres d’infection que nous voyons maintenant sont stables, car nous n’avons pas encore atteint la propagation exponentielle de la souche britannique, que nous verrons certainement dans les semaines à venir[…] et ici je dois préciser que la souche britannique se propage et que la mutation E484 K a commencé à apparaître au Maroc », rapporte Aujourd’hui Le Maroc.

Des tests effectués sur plus de 200 génomes du virus, montrent qu’ « il est évident que l’émergence de souches mutées a augmenté depuis février, et nous avons identifié tous leurs types au Maroc », a ajouté le Professeur dans un récent post sur sa page Facebook, invitant à la vigilance la population en cette veille du Ramadan. Par ailleurs, cette mutation nommée E484 K, attribuée aux variants sud-africains et brésiliens, est très dangereuse et rend le virus du Covid −19, 13 fois plus actif à s’accrocher aux cellules de la peau et au pire, peut résister aux anticorps des personnes déjà vaccinées ou immunisées, fait observer la même source.

Pour rappel, 305 nouveaux cas d’infection au Covid-19 et 392 guérisons ont été enregistrés pendant les dernières 24 heures au Maroc, soit un total de 488 937 cas de contaminations depuis le premier cas signalé en mars 2020, contre 475 849 personnes guéries, a indiqué dimanche dernier le ministère de la Santé, soulignant que le nombre des cas actifs est de 4 365, contre 395 cas sévères ou critiques, dont 25 placés sous incubation. Quant au nombre de personnes ayant reçu la première dose du vaccin, samedi dernier, elles étaient 4 210 770, alors que 1 471 738 ont reçu la deuxième dose.

Dans ce contexte, l’agence espagnole EFE a salué le Maroc, indiquant que le royaume a géré avec « succès » la riposte au coronavirus, en imposant dès l’apparition du premier cas, le confinement, l’acquisition des masques de protection, l’« état d’urgence sanitaire » et la rapide mise en place du processus de vaccination. Toutefois, la prudence est recommandée face à cette nouvelle mutation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Dakhla à nouveau confinée

Les autorités locales ont décidé de reconfiner la ville de Dakhla, dans le sud du Maroc. Cette décision fait suite à la détection de 49 cas positifs au variant britannique du...

Covid-19 : un nouveau variant «  double mutant  » inquiète

Alors que le vaccin laisse espérer la fin de la crise sanitaire, un nouveau « variant double mutant » du coronavirus a été détecté dans 18 États en Inde.

Il n’existe aucun variant marocain du Covid-19

Contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux, la direction régionale de la santé de Ouarzazate a assuré qu’aucun nouveau variant du Covid-19 n’a été détecté...

Comment le Maroc veut limiter la propagation des nouveaux variants Covid

Le Maroc a décidé de mettre en place un consortium de laboratoires pour l’identification des variants de SARS-CoV2 circulant au Maroc. Cette annonce a été faite par le ministère...

Ces articles devraient vous intéresser :

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.