« La crise insoutenable avec le Maroc » a poussé Sanchez à changer de position sur le Sahara

23 mars 2022 - 21h20 - Ecrit par : A.S

En visite ce mercredi à Ceuta, Pedro Sanchez a expliqué que son gouvernement a fait le choix de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara pour mettre fin à « la crise insoutenable des dix derniers mois » avec le Maroc.

La crise diplomatique avec le Maroc « ne pouvait pas durer plus longtemps », a déclaré Pedro Sanchez, justifiant sa décision de changer la position de l’Espagne sur le Sahara. « Il y avait un problème qu’il fallait régler » avec le Maroc, un « partenaire stratégique », a-t-il ajouté, rappelant que les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies avaient déjà approuvé le projet du Maroc d’accorder un statut autonome au Sahara, de même que les gouvernements espagnols en 2007 sous José Luis Rodríguez Zapatero et en 2012 et 2017 sous Mariano Rajoy.

À lire : Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

Pedro Sanchez précise en outre que son gouvernement n’a fait que « suivre la position qu’ont également exprimée d’autres nations très puissantes de l’Union européenne comme la France et l’Allemagne », précisant que même la Commission européenne a salué lundi la nouvelle position de l’Espagne sur le Sahara.

En revanche, le président n’a pas osé affirmer que « la nouvelle étape » dans les relations avec le Maroc implique une renonciation de la revendication sur Ceuta et Melilla par ce dernier. Mais il a soutenu que sa décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara va renforcer « le respect de l’intégrité territoriale des deux pays ». C’est, a-t-il répété à plusieurs reprises, « un bon accord ».

Concernant la réaction de l’Algérie qui a rappelé son ambassadeur à Madrid après l’annonce du changement de position de l’Espagne, Sanchez a simplement rassuré que les deux pays ont une « relation stratégique ». « Nous sommes des partenaires alliés et nous continuerons à l’être », a-t-il déclaré à l’Assemblée de Ceuta.

L’intervention de Pedro Sanchez à partir de la 11e minute

Tags : Espagne - Autonomie Sahara - Vidéos

Aller plus loin

Pedro Sanchez attendu au Maroc en mai

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, effectuera sa première visite au Maroc après sa décision de soutenir le plan d’autonomie du Sahara, probablement en mai, le temps...

Sahara : Pedro Sanchez admet « des erreurs »

Occupé à prendre part au Conseil européen sur la crise énergétique qui s’est achevé vendredi à Bruxelles, Pedro Sanchez n’a pas eu le temps de gérer les tensions au sein de la...

L’Espagne veut être un « acteur » du conflit au Sahara

Convoqué au Congrès pour expliquer la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué ce mercredi que...

Mohammed VI a réussi à faire plier l’Espagne en 15 mois

Après quinze mois de pressions, le roi Mohammed VI a fini par atteindre son objectif d’amener l’Espagne à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le...

Nous vous recommandons

L’Algérie use de subterfuges pour réduire la quantité de gaz fournie à l’Espagne

Non contente d’augmenter le prix du gaz fourni à l’Espagne, l’Algérie prétexte de « problèmes techniques » liés à l’extension du Medgaz, pour réduire la quantité de gaz qu’elle livre au pays.

La famille d’Abdelhak Nouri trouve un accord avec l’Ajax d’Amsterdam

Quatre ans après la résiliation de son contrat, l’ancien milieu de terrain marocain Abdelhak Nouri, toujours dans le coma, va finalement bénéficier d’une indemnisation. Son club l’Ajax d’Amsterdam a trouvé un accord avec sa...

Des bateaux espagnols autorisés à pêcher dans les eaux marocaines

Quatre bateaux de pêche espagnols, basés dans le port de Barbate, ont été autorisés à reprendre leurs activités de pêche dans les eaux marocaines, après avoir rempli les formalités nécessaires à Tanger.

Pour empêcher le départ des médecins, le Maroc augmente leurs salaires

Dans son programme au titre de l’année 2022, le gouvernement a entrepris de revoir les conditions de vie et de travail des médecins marocains exerçant dans le public, notamment en ce qui concerne les salaires. Une proposition a été introduite au parlement...

Abdellatif Hammouchi en deuil

Le patron de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) est en deuil. Abdellatif Hammouchi a perdu sa mère, jeudi 12 août 2021.

Abdelmadjid Tebboune : « le Maroc est partie prenante dans les agissements du MAK »

L’Algérie persiste à dire que le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), classé comme « organisation terroriste », est le protégé du Maroc. Son président, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré les mêmes...

Des Marocains perdent leur nationalité belge

Condamnés par défaut en Belgique pour terrorisme, treize combattants — majoritairement des Belgo-Marocains — partis en Syrie ou en Afghanistan, ont été déchus de leur nationalité belge par la cour d’appel de...

France : des Marocains achetaient des visas à 8000 euros

La police aux frontières en Corse a réussi à démanteler une filière d’immigration clandestine entre le Maroc et l’Europe. En tout, 11 personnes ont été placées en garde à vue.

La Mauritanie, médiatrice dans la crise Maroc-Algérie

Le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a assuré que son pays « travaille sereinement » pour apaiser les tensions entre l’Algérie et le Maroc après la rupture des relations diplomatiques entre les deux...

Maroc : l’astuce des commerçants pour contourner le boycott des dattes algériennes

Au Maroc, les commerçants ont trouvé une astuce pour contourner le boycott des dattes algériennes qui, selon certains internautes, seraient « frelatées et toxiques », parce qu’elles proviennent « des oasis où l’armée française avait effectué des essais...