Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

10 juillet 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Ces MRE ont demandé à rencontrer les groupes parlementaires pour échanger sur le projet de loi n° 77.19, qui va consacrer dans la législation marocaine cette exigence de l’accord multilatéral signé par le Maroc le 25 juin 2019 à Paris. La plupart d’entre eux, qui prévoient de passer leurs vieux jours au Maroc où ils possèdent des biens immobiliers, ont exprimé leurs craintes quant à l’échange fiscal qui, selon eux, ne profiterait ni au Maroc ni aux Marocains. Avec cette mesure, les MRE devront choisir entre vendre tous leurs biens au Maroc et vivre dans leur pays de résidence, ou inversement, relate TelQuel.

À lire : Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Si le texte venait à être adopté par le parlement, les transferts de fonds des MRE s’en trouveront également affectés. Ces transferts sont passés de 39,29 milliards de dirhams en mai 2022 à près de 45,17 milliards de dirhams à fin mai 2023, soit une hausse de 14,9 % (+5,87 milliards). Ces envois d’argent des MRE sont importants pour les familles des MRE et pour l’économie du royaume. Le projet de loi a fait en juin l’objet d’une première lecture par la commission des affaires étrangères du parlement. Il est en attente d’approbation.

À lire : La France cherche à durcir les transferts d’argent des MRE

Ce projet de loi vise la transmission automatisée d’informations financières et fiscales entre le Maroc et les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Selon certains observateurs, le Maroc avait signé l’accord multilatéral pour sortir de la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI). Les autorités marocaines vont-elles sacrifier les MRE au nom du respect de cet accord ?

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transferts des MRE - Impôts - MRE

Aller plus loin

MRE : les raisons du blocage des accords Maroc-OCDE

Des députés justifient le blocage par la Chambre des représentants des deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des MRE, qui devaient entraîner...

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des...

La France cherche à durcir les transferts d’argent des MRE

Le Maroc se prépare progressivement à affronter toute éventualité liée à la menace de durcissement des règles de transferts des MRE, brandie par certains pays de l’Europe,...

Marhaba 2023 : un centre d’accueil dédié aux Marocains de l’étranger inauguré à Rabat

Dans le cadre de l’opération Marhaba 2023, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a inauguré un centre d’accueil à Rabat.

Ces articles devraient vous intéresser :

Marhaba 2023 (MRE) : un record dans les ports marocains

L’opération « Marhaba 2023 », visant à faciliter le passage des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a enregistré un flux record cette année, avec près de 2,84 millions de passagers et 642 000 véhicules ayant transité par les ports marocains entre le...

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Données bancaires des MRE : le gouvernement rassure

Alors que la question de l’échange automatique des données sur leurs comptes bancaires, actions et biens détenus au Maroc avec l’OCDE refait surface, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, a tenu à rassurer les Marocains résidant...

Douane : que se passe-t-il si le MRE ne peut exporter sa voiture ?

Il peut arriver, dans certains cas d’un ennui de santé ou d’une urgence quelconque, que le Marocain résidant à l’extérieur (MRE) ne puisse pas, par lui-même, réexporter son véhicule, c’est à dire le reconduire hors du Maroc. La douane marocaine a prévu...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.