Discrimination des migrants par la CTM : le CNDH réagit

1er novembre 2019 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La polémique suscitée par la note de service discriminatoire affichée par l’agence de la Compagnie de Transports au Maroc (CTM) de Rabat envers les migrants clandestins continue de choquer et de faire réagir. Dans un communiqué, le Conseil national des Droits de l’homme a exprimé sa préoccupation.

Ayant pris connaissance des informations qui font depuis quelques jours l’objet de vives polémiques et de réactions sur les réseaux sociaux, le Conseil national des Droits de l’homme (CNDH) s’est engagé à mener “les investigations nécessaires”, en contactant l’ensemble des entités concernées.

Dans un communiqué, le CNDH insiste sur la “nécessité de garantir le principe fondamental de non-discrimination en conformité avec la Constitution”.

En effet, dans son préambule, la Loi fondamentale marocaine dispose l’engagement du Royaume “à bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque, en raison du sexe, de la couleur, des croyances, de la culture, de l’origine sociale ou régionale, de la langue, du handicap ou de quelque circonstance personnelle que ce soit”.

Tout serait parti de la photo d’une note de service affichée dans l’agence de la CTM de Rabat qui indiquait l’interdiction de vendre des tickets de bus aux ressortissants subsahariens qui ne disposent pas d’un titre de séjour au Maroc, particulièrement, pour les voyages vers le nord et le sud du Royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transport en commun - CTM

Aller plus loin

CTM voit son chiffre d’affaires chuter de moitié

À l’instar d’autres entreprises marocaines, la Compagnie de transport au Maroc (CTM) a été fortement touchée par le coronavirus et les interdictions de déplacements pendant la...

Très mauvaise année pour la CTM

La crise sanitaire du coronavirus a fortement impacté le chiffre d’affaires consolidé de la Compagnie des transports du Maroc (CTM) qui s’est établi à 373 millions de DH, en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Le Maroc édicte de nouvelles règles pour les trottinettes

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, veut réglementer l’utilisation des trottinettes et d’autres nouveaux moyens de transport.

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Au Maroc, les taxis clandestins dans le viseur du gouvernement

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, dit mener une lutte implacable contre les taxis clandestins, notamment les utilisateurs des applications intelligentes de transport qui n’ont pas obtenu de licence pour exercer.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...