Le Maroc est 53e mondial au rapport "Doing business"

25 octobre 2019 - 12h20 - Economie - Ecrit par : G.A

Le Maroc gagne 7 places au classement "Doing business" 2020 de la Banque mondiale, rendu public jeudi à Washington. Il se hisse désormais au 53ème rang à l’échelle mondiale. Une avancée accueillie avec satisfaction par le Gouvernement qui espère atteindre le top 50 des plus grandes économies du monde, d’ici 2021.

Ce classement "Doing business" 2020 vient couronner les efforts fournis par les autorités pour faire du pays une économie forte et ambitieuse. Selon la MAP, le Maroc crée la surprise et conserve son avance en Afrique du Nord et se classe au troisième rang des pays de la région de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient (MENA).

Il se trouve alors derrière les Émirats Arabes Unis (16ème) et le Bahreïn (43ème), et devant l’Arabie saoudite (62ème), Oman (68ème), la Jordanie (75ème), le Qatar (77ème), la Tunisie (78ème), le Koweït (83ème), l’Egypte (114ème) et l’Algérie (157ème).

Au niveau africain, on peut lire dans le Rapport que le Maroc a conservé sa troisième position derrière les îles Maurice, venues au 13ème rang mondial, le Rwanda (38ème), et devant le Kenya (56ème), l’Afrique du Sud (84ème), le Sénégal (123ème) et le Nigeria (131ème).

Le Comité national de l’Environnement des affaires (CNEA) s’est réjoui de ce classement et, dans un communiqué, il a fait savoir que “le score positif du Maroc dans ce nouveau classement mondial est dû à l’adoption d’une série d’importantes mesures et de réformes liées aux affaires et aux activités des entreprises marocaines.

Le Royaume doit son progrès actuel à bien de réformes fortes qui ont permis de renforcer la protection des investisseurs minoritaires et d’établir le principe de transparence et de bonne gouvernance, fondé sur les normes internationales dans le domaine.

Avec ce résultat, le Maroc a pris une longueur d’avance pour la réalisation de l’objectif fixé par le programme gouvernemental visant à faire intégrer le pays parmi les 50 meilleurs économies du monde en matière d’amélioration du climat des affaires, d’ici 2021.

Sujets associés : Banque mondiale - Classement

Aller plus loin

Doing business : le Maroc s’éloigne du top 50

Longtemps décidé à rejoindre le top 50 du classement du Doing business, le Maroc semble s’en éloigner. La crise sanitaire due au coronavirus et certains paramètres risquent de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à long terme » un impact « grave » sur l’économie du royaume.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...