Donetsk : l’exécution de Brahim Saadoun à mort suspendue

9 juillet 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : A.T

Le parlement de la république autoproclamée de Donetsk a décidé de surseoir à l’exécution des condamnations à mort des « mercenaires étrangers », dont Brahim Saâdoun.

C’est une annonce qui va retentir à travers le monde, tant l’histoire de ce jeune étudiant marocain, ainsi que de ces compagnons européens, avait touché les organismes de défense des droits humains internationaux et nationaux.

Brahim Saadoun ne sera plus à priori exécuté, car les députés de cette république autoproclamée ont adopté un amendement dans ce sens à l’article 202 du Code pénal rapporte l’agence de presse russe Sputnik, citant un communiqué du parlement.

A lire : L’Ukraine négocie-t-elle la libération du Marocain Brahim Saadoun ?

« Étant donné que des sanctions exceptionnelles ne peuvent être instituées que pour des crimes particulièrement graves qui portent atteinte à la vie, ainsi que pour des crimes individuels commis en temps de guerre ou en situation de combat, et compte tenu de la nécessité de protéger la souveraineté, l’intégrité territoriale et les intérêts de la République populaire de Donetsk dans la situation militaire et politique actuelle, un projet de loi a été proposé pour surseoir à l’exécution des peines de mort », souligne la note.

Par ailleurs, l’avocate de Brahim Saâdoun, Yelena Vesnina, avait précédemment déclaré à l’agence de presse officielle russe TASS avoir déposé un pourvoi dans ce sens auprès de la Cour suprême de Donetsk. « Nous avons reçu un pourvoi en cassation de l’avocate Brahim Saâdoun pour modifier la peine », a déclaré une source de la cour à l’agence.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Droits et Justice - Peine de mort - Brahim Saadoun

Aller plus loin

Où en est l’affaire Brahim Saadoun ?

L’avocate du combattant marocain pro-Ukraine Brahim Saadoun condamné à mort par la justice des autorités séparatistes de Donetsk a fait appel de la décision de la justice. Une...

Brahim Saadoun : la Russie n’a pas reçu la demande de son père

Au lendemain de l’appel du père de Brahim Saadoun, demandant la grâce pour son fils, la Russie a réagi, affirmant n’avoir pas reçu sa lettre envoyée à Vladimir Poutine ainsi...

Le Maroc n’a pas fourni d’avocat à Brahim Saadoun

Le gouvernement de Donetsk a affirmé avoir commis d’office des avocats pour assurer la défense des combattants marocains et britanniques pro-Ukraine, condamnés à mort.

L’Ukraine négocie-t-elle la libération du Marocain Brahim Saadoun ?

L’Ukraine négocie avec la Russie la libération des combattants ukrainiens et étrangers pro-Ukraine, a annoncé mercredi le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Une bonne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.