Drame de Melilla : la fuite en avant de l’Espagne dénoncée

9 novembre 2022 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Environ 2 000 migrants subsahariens ont tenté d’entrer à Melilla depuis le Maroc le 24 juin dernier. Au moins 23 d’entre eux ont perdu la vie dans cet assaut, selon des sources officielles. Plus de quatre mois après, la lumière n’est toujours pas faite sur ce drame.

L’assaut meurtrier de Melilla continue de faire l’actualité, près de cinq mois après sa survenue. Selon un documentaire de la BBC diffusé le 2 novembre dernier, des migrants seraient morts du côté espagnol de la frontière, une thèse rejetée par les autorités espagnoles qui ont toujours affirmé que les incidents se sont déroulés du côté marocain de la frontière. Dans cette enquête, la chaîne britannique montre que certains migrants sont morts sur le territoire espagnol, que la police marocaine a arrêté des migrants du côté espagnol de la frontière et des migrants morts du côté espagnol ont été transférés de l’autre côté de la frontière.

À lire : Drame de Melilla : une enquête de la BBC accuse l’Espagne

Selon le ministère espagnol de l’Intérieur, les incidents ont eu lieu dans une « zone communautaire », où la Garde civile et la police marocaine peuvent agir. Un avis que ne partagent pas certains députés espagnols qui assurent que les faits se sont déroulés sur le territoire espagnol. Des gardes civils ont déclaré à EFE que l’avalanche a commencé sur le sol espagnol et que les migrants ont fait preuve d’une rare violence, blessant certains agents à coups de pierre. À en croire ces derniers, aucun des migrants n’est mort du côté espagnol de la frontière.

Lors d’une conférence de presse tenue ce 24 juin à Bruxelles, le président de Melilla a salué la collaboration des forces de sécurité marocaines et espagnoles pour tenter d’empêcher cet assaut « violent » de migrants dans la ville. Le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a expliqué en septembre que la réaction des forces de sécurité espagnoles et les moyens utilisés étaient « appropriés et proportionnés », vu la violence des migrants. Des députés du PSOE, de Podemos, du PP, d’ERC, du PNV et d’EH Bildu, se sont rendus mardi à Melilla pour enquêter sur ce qui s’est passé. Selon les informations recueillies, ils confirment que des migrants sont morts sur le territoire espagnol.

À lire : Drame de Melilla : une enquête parlementaire confirme la responsabilité de l’Espagne

D’autres députés attendent de visionner les images des caméras de surveillance avant de se prononcer sur le sujet. Le ministre de l’Intérieur a promis de mettre ces images à la disposition du Congrès afin de faire toute la lumière sur cette affaire. Mardi, le porte-parole du PP au Sénat, Javier Maroto, a dénoncé les « fausses déclarations » du ministre Marlaska sur le sujet. Le coordinateur général du parti, Elías Bendodo (d’origine marocaine), lui, a demandé que le ministre soit relevé de ses fonctions.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Melilla

Aller plus loin

Drame de Melilla : une enquête parlementaire confirme la responsabilité de l’Espagne

Des députés espagnols étaient lundi à Melilla pour enquêter sur le drame du 24 juin dans lequel au moins 23 migrants subsahariens ont trouvé la mort. Sur la base des...

Drame de Melilla : l’AMDH tente de retrouver les migrants disparus

Quelques semaines après l’assaut à Melilla, l’Association marocaine des droits humains (AMDH) s’active pour retrouver les migrants disparus. Pour ce faire, elle utilise Facebook.

Drame de Melilla : une enquête de la BBC accuse l’Espagne

La chaîne BBC révèle dans un documentaire publié le 1ᵉʳ novembre la responsabilité de l’Espagne dans le drame de Melilla qui avait causé la mort de plus de 20 migrants...

« Il y a une supériorité du Maroc sur Pedro Sanchez »

La députée du Parti populaire (PP), Ana Vázquez, porte-parole de la Commission de l’intérieur, soutient que l’Espagne a une responsabilité dans le drame de Melilla et demande au...

Ces articles devraient vous intéresser :

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».