« Il y a une supériorité du Maroc sur Pedro Sanchez »

14 novembre 2022 - 13h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

La députée du Parti populaire (PP), Ana Vázquez, porte-parole de la Commission de l’intérieur, soutient que l’Espagne a une responsabilité dans le drame de Melilla et demande au gouvernement d’enquêter. Le parti a déjà demandé la démission du ministre de l’Intérieur.

Ana Vázquez fait partie des députés qui se sont rendus lundi à Melilla pour avoir plus d’informations sur ce qui s’est passé le 24 juin dernier à la frontière avec Maroc. « À Melilla, nous avons découvert trois mensonges que Marlaska avait racontés. La première est que le nombre maximum de gardes civils déployés était d’une centaine, contre 2 000 migrants qui tentaient d’entrer. Le deuxième est qu’il y avait des policiers marocains sur le sol espagnol. Et le troisième, c’est qu’il y avait des corps inertes sur le territoire espagnol. Sur les images, il est impossible de connaître leur véritable état », a-t-elle déclaré dans un entretien à Vozpopuli.

À lire : Drame de Melilla : la fuite en avant de l’Espagne dénoncée

Pour le moment, les sources officielles marocaines parlent de 23 migrants morts, les ONG de 72 et le documentaire de la BBC de 94, y compris les disparus. « Il y a de grandes questions à résoudre. Marlaska refuse de dire le nombre de morts. Il dit qu’il y a eu une alerte précoce du Maroc pour répondre à l’avalanche, mais il n’y en a pas eu : le Maroc a appelé cinq minutes plus tôt ! L’étroite collaboration que le gouvernement vante n’existe pas. Il y a une supériorité du Maroc sur Marlaska et Sanchez. Je ne sais pas si c’est à cause de Pegasus ou pourquoi. Mais la vérité est que notre gouvernement a l’intention de cacher les actions du Maroc sur le sol espagnol », accuse la députée du PP.

À lire : Drame de Melilla : une enquête parlementaire confirme la responsabilité de l’Espagne

Et d’ajouter : « Marlaska a dit qu’il allait mettre en place une frontière intelligente avec reconnaissance faciale. Mais ce qu’il faut renforcer, ce sont des moyens matériels et humains. Le gouvernement n’essaie pas de résoudre les problèmes qui existent à la frontière sud alors qu’ils savent que c’est la plus faible. En 2018, l’effectif des gardes civils affectés à Melilla était de 594, et au 1ᵉʳ janvier 2022, il était de 599 : cinq agents de plus seulement. Ce n’est pas cela, défendre la frontière ».

À lire : Drame de Melilla : une enquête de la BBC accuse l’Espagne

La députée est convaincue que le gouvernement espagnol « a l’intention de camoufler un scandale par un autre. Le parquet continue d’exiger des vidéos, tout comme le Médiateur. C’est inconcevable. […] En ce moment, toutes les procédures parlementaires sont ouvertes. Si Marlaska ne démissionne pas, nous prendrons des décisions dans le domaine politique. Nous n’excluons pas l’option d’une commission d’enquête ou quoi que ce soit d’autre ».

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Melilla

Aller plus loin

Drame de Melilla : une enquête parlementaire confirme la responsabilité de l’Espagne

Des députés espagnols étaient lundi à Melilla pour enquêter sur le drame du 24 juin dans lequel au moins 23 migrants subsahariens ont trouvé la mort. Sur la base des...

Drame de Melilla : la fuite en avant de l’Espagne dénoncée

Environ 2 000 migrants subsahariens ont tenté d’entrer à Melilla depuis le Maroc le 24 juin dernier. Au moins 23 d’entre eux ont perdu la vie dans cet assaut, selon des sources...

Séjour de Sánchez au Maroc : un dispositif de sécurité exceptionnel

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a décidé de passer ses vacances d’été au Maroc. Séjournant dans un hôtel proche de la Caverne d’Hercule, Sánchez a été accueilli à...

Drame de Melilla : l’Espagne refile la patate chaude au Maroc

Face à l’indignation internationale après l’assaut de Melilla, ayant coûté la vie à une trentaine de migrants, l’Espagne a tenté de se justifier, estimant que la question de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...