France : « on va interdire aux Algériens aux Marocains… de se marier aussi ? »

2 avril 2021 - 19h40 - France - Ecrit par : J.K

La droite au Sénat a approuvé lors de l’examen du projet de loi confortant les principes de la République, un amendement qui autorise les maires à interdire les drapeaux étrangers dans la salle de mariage et aux abords de l’Hôtel de ville. La question divise la classe politique française.

« Un amendement scandaleux, à la limite du racisme d’État », conteste Thomas Dossus, sénateur écologiste, très irrité par cet amendement déposé par le sénateur LR Henri Leroy et voté dans la soirée pendant l’examen du projet de loi confortant les principes de la République, rapporte Public Sénat, soulignant que cet amendement autorise le maire à « réglementer le fait d’arborer des drapeaux autres que ceux de la République française ou de l’Union européenne lors de la célébration de mariages ou de l’enregistrement de pactes civils de solidarité ».

Abondant dans le même sens, sa collègue écologiste, Esther Benbassa ajoute : « on va interdire aux Algériens aux Marocains… de se marier aussi ? […] Vous rejetez complètement des personnes qui font partie de notre Nation […] Vous attaquez et empêchez les musulmans de vivre normalement ». Même la ministre en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa a exprimé son désaccord par rapport à cet amendement.

Toutefois, tout le monde n’est pas de cet avis. C’est le cas de la rapporteure LR du projet de loi, Jacqueline Eustache-Brinio, qui interroge « que viennent faire des drapeaux dans un mariage ? On n’est pas au match de foot […] Les drapeaux, on ne les voyait pas il y a quelques années […] Pourquoi ces drapeaux envahissent l’espace public » ?

« La mairie, c’est la maison de la République […] Le drapeau, on le brandit comme un signe d’allégeance à la République et à la Nation. Il n’est pas acceptable qu’on se joue de ces symboles nationaux à l’occasion d’évènements heureux mais avec légèreté » a réagi le sénateur LR, Philippe Bas qui trouve plutôt « l’amendement raisonnable » puisqu’il ne dit pas que le maire interdit systématiquement tous les drapeaux mais, « peut », a-t-il fait observer.

Sujets associés : France - Intégration - Censure - Mariage - Islamophobie

Aller plus loin

Sahara : le Maroc appelle l’Algérie à des négociations directes

Le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita, dit oui à son homologue algérien Sabri Bokadoum, qui l’a invité à des négociations sur la question du Sahara. C’est...

Le drapeau marocain arraché au consulat d’Utrecht

Un individu a jeté à terre puis piétiné le drapeau marocain placé sur le toit du consulat général du royaume à Utrecht, aux Pays-Bas. Un acte devenu récurrent en Europe.

Sebta : des Marocains protestent contre leur rapatriement en brandissant le drapeau espagnol

L’opération de rapatriement à Sebta ne fait pas que des heureux. Une dizaine de Marocains, bloqués depuis 6 mois, refusent d’ajouter leurs noms à la liste soumise par les...

France : le «  séparatisme  » désormais considéré comme un délit

Le nouveau délit de «  séparatisme  », l’une des mesures phares du projet de loi «  confortant le respect des principes de la République  », défendu par Emmanuel Macron, a été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Karim Benzema et les Frères musulmans : Jean-Luc Mélenchon apporte son soutien

Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien à Karim Benzema, sur la plateforme X (ex-Twitter). Le footballeur est au cœur d’une controverse, pointé du doigt par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour des liens présumés avec les Frères...

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.