Un élu libanais poursuivi pour avoir participé à une conférence au Maroc

29 juin 2022 - 16h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Au Liban, un avocat a saisi le procureur général de la République à l’effet de poursuivre un député libanais pour sa participation à une conférence organisée au Maroc, à laquelle ont également pris part des responsables israéliens.

L’avocat Ghassan Al-Mawla a, au nom des ex-prisonniers libanais et des familles des martyrs et des blessés, déposé mardi une plainte pour violation de la loi sur le boycott de l’ennemi israélien auprès du procureur général de la République, Ghassan Oueidat, contre le député Fuad Makhzoumi, rapporte Al-Manar. Il reproche à l’élu d’avoir participé à une conférence organisée à Tanger, au Maroc, laquelle a également connu la participation de responsables israéliens. Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit le député Makhzoumi posant aux côtés du conseiller du Premier ministre israélien, Efraim Sneh.

À lire : Hassan Nasrallah critique le Maroc et défend l’Algérie

Le procureur général de la République, Ghassan Oueidat, a envoyé la plainte au juge Ghassan Khouri pour qu’il l’examine.

Sujets associés : Droits et Justice - Israël - Liban

Aller plus loin

La réponse du Hezbollah libanais au Maroc

Le Hezbollah libanais a réagi hier suite à la décision du Maroc de rompre ses relations avec l’Iran accusé de fournir une aide militaire au Polisario.

Hassan Nasrallah critique le Maroc et défend l’Algérie

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré vendredi que la visite au Maroc du ministre israélien de la Défense représente une «  menace  » pour plusieurs pays arabes...

Israël et le Maroc à la conférence ministérielle sur le Moyen-Orient à Varsovie

Onze pays du Maghreb et du Moyen-Orient, dont le Maroc et Israël, sont présents à la conférence ministérielle sur le Moyen-Orient, en Pologne, à Varsovie, et ce ces 13 et 14...

Les raisons de l’annulation de la conférence du prédicateur Yassine El Amri à Agadir

Plusieurs raisons expliquent l’annulation de la conférence du prédicateur Yassine El Amri, qui devait se dérouler le samedi 18 mars à Agadir.

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.