Espagne : un Marocain séquestré plusieurs jours par des trafiquants de drogue

12 janvier 2023 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

La Garde civile a arrêté 4 individus d’origine espagnole et italienne (3 hommes et une femme) âgés de 31 à 55 ans, accusés de l’enlèvement d’un Marocain à Alicante, dans le cadre d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue.

L’enquête sur l’enlèvement de ce Marocain à Alicante a démarré il y a 8 mois, en avril dernier plus précisément, après que ce dernier s’est lui-même rendu dans les locaux de la Garde civile de la ville de San Juan de Alicante pour signaler son enlèvement. Il a déclaré que quatre individus, armés, l’avaient enlevé alors qu’il se rendait chez lui à Callosa de Segura à Alicante, et l’ont ensuite séquestré pendant quatre jours dans une maison de la même ville.

Les kidnappeurs lui ont causé des blessures à l’arme blanche et l’ont laissé mourir de faim et de soif, indique la Garde civile, ajoutant que la victime a réussi à échapper à ses bourreaux après qu’ils l’ont transféré à El Campello, une ville voisine de San Juan à Alicante, où il a porté plainte. 48 heures seulement après, les agents de la police judiciaire de San Juan du commandement de la Guardia Civil d’Alicante ont localisé les deux maisons utilisées par les ravisseurs à Callosa de Segura et El Campello.

À lire : Espagne : deux Marocains victimes d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue

Des perquisitions y ont été menées et une femme de 55 ans d’origine italienne a été arrêtée pour son lien présumé avec les faits. En collaboration avec les agents italiens du réseau sécurisé d’échange d’informations d’Europol (SIENA), ils ont pu déterminer les raisons de l’enlèvement et identifier le commanditaire et chef du gang. Il s’agissait en réalité d’un règlement de comptes entre réseaux de trafic de drogue pour vol de la cargaison de l’un par l’autre.

Selon la Garde civile, le chef du gang est un citoyen d’origine italienne, âgé de 54 ans. Il a été arrêté le 1ᵉʳ août à Valence et placé en détention. Les deux autres, des Espagnols âgés de 31 et 34 ans, ont été arrêtés respectivement les 12 et 20 décembre à Mijas et Marbella et placés en détention. Les quatre détenus, selon le degré de participation, ont été accusés des crimes présumés d’enlèvement, de blessures et d’appartenance à une organisation criminelle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Drogues - Alicante - Trafic - Kidnapping - Arrestation

Aller plus loin

Un MRE face à un piège amoureux de 500 000 dollars en Équateur

La police équatorienne a mis la main sur trois individus accusés de l’enlèvement et de la séquestration d’un Belgo-marocain qui s’était rendu à Manta fin juillet pour rencontrer...

Six Marocains dont une femme retrouvés séquestrés à Sebta

La police nationale de Sebta a arrêté mardi un homme qui a kidnappé et séquestré cinq migrants marocains et une femme de la même nationalité dans une maison d’un quartier à la...

Espagne : un Marocain victime d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue

Les restes des corps de Kamal Mohamed, un Marocain de Melilla, et Elisabeth Ramos, une Espagnole originaire d’Aspe (Alicante), ont été retrouvés dimanche 6 février dernier à...

Espagne : un Marocain risque 10 ans de prison pour enlèvement et agression

Ce lundi s’est ouvert au tribunal de Saragosse un troisième procès contre le Marocain Mohamed Achraf et sa femme vénézuélienne, Hedangeline Candy Arrieta, plus connus sous le...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »