Espagne : violents affrontements entre Marocains et Algériens dans un centre pénitentiaire

24 janvier 2023 - 10h06 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Association professionnelle des fonctionnaires pénitentiaires (APFP) a dénoncé les violents affrontements entre détenus d’origine algérienne et marocaine dans le centre pénitentiaire de Murcia II à Campos del Río en ce début d’année.

Le premier incident a eu lieu le 1ᵉʳ janvier, lorsqu’un groupe de détenus s’est battu à coups de poing et de pied dans la cour du centre. Plusieurs agents pénitentiaires ont dû intervenir pour maîtriser ces détenus, très agressifs, et ramener l’ordre. Après cet événement, la tension est montée entre les détenus algériens et marocains, ce qui a conduit à un deuxième incident, survenu le 10 janvier où une violente bagarre a éclaté entre deux détenus. Les agents ont encore demandé du renfort pour pouvoir maîtriser la situation, rapporte H50.

Selon la procédure habituelle, les détenus en cause devraient être placés en isolement provisoire pour garantir la sécurité du centre, du personnel et des autres détenus. Mais après échanges avec le directeur du centre, ce dernier a décidé de les laisser retourner dans leurs cellules. Quelques minutes plus tard, une nouvelle bagarre a été enregistrée entre les mêmes détenus, obligeant les agents à se mobiliser à nouveau pour limiter les dégâts. Cette fois-ci, l’isolement temporaire a été appliqué.

À lire : Violents affrontements entre Subsahariens et Maghrébins à Ceuta (vidéo)

La tension toujours vive entre détenus marocains et algériens a entraîné de violents affrontements le 14 janvier entre groupes rivaux. Les agents pénitentiaires ont encore demandé du renfort pour maîtriser la situation. Plusieurs détenus, identifiés comme des “meneurs”, sont placés en isolement à la suite de cet incident. Mais cela n’a pas suffi pour calmer les esprits, les détenus restant confiants que l’isolement temporaire finira par être levé. Seulement 24 heures après ces événements d’une extrême violence, les concernés ont été réintégrés.

Comme on pouvait s’y attendre, un autre incident impliquant les mêmes détenus sortis de l’isolement temporaire, a eu lieu le 16 janvier. Cette fois-ci, les détenus ont été plus agressifs, aussi bien envers leurs rivaux que les agents. Des isolements provisoires ont été encore ordonnés et ont été levés quelques jours plus tard. L’APFP salue le professionnalisme des agents pénitentiaire de ce centre, en dépit des conditions de travail difficiles. Elle demande aux responsables d’adopter des mesures fortes et définitives pour éviter ces genres d’incidents et permettre aux agents de bien faire leur travail.

Sujets associés : Algérie - Murcie - Violences et agressions - Affrontements

Aller plus loin

Îles Canaries : violents affrontements entre Marocains dans un parking (Vidéo)

Lundi après-midi, dans un parking de San Fernando de Las Palmas, de violents affrontements ont éclaté entre plusieurs individus qui seraient d’origine marocaine. Un témoin a...

Violents affrontements entre Subsahariens et Maghrébins à Ceuta (vidéo)

Les Marocains du Centre de séjour temporaire des migrants de Ceuta (CETI) ont dénoncé les violents affrontements enregistrés mercredi entre différents groupes de migrants...

Valence : violents affrontements entre Marocains et Algériens (vidéo)

Une violente bagarre entre Marocains et Algériens est survenue jeudi sur l’avenue Peris i Valero à Valence, conduisant à l’arrestation de six personnes.

Prison de Kénitra : affrontements entre deux bandes rivales ?

L’administration de la prison locale de Kénitra a rejeté les allégations relatives à des affrontements au couteau entre deux bandes rivales à l’intérieur de l’établissement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.