Essaouira : les chercheurs de trésor bientôt fixés sur leur sort

26 avril 2021 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les chercheurs de trésor dans la région d’Essaouira qui font face à la justice devront attendre jusqu’à la fin du mois en cours avant d’être fixés sur leur sort. C’est l’essentiel à retenir de la décision du tribunal de première instance de la ville relative au report de leur procès.

Lors de la dernière audience, le tribunal de première instance d’Essaouiraa décidé de reporter le procès des chercheurs de trésor dans les mosquées et les cimetières à la fin du mois en cours, rapporte Al Massae. Les faits s’étaient déroulés au mois de mars. Les accusés avaient été arrêtés en flagrant délit d’excavation d’un présumé trésor dans une mosquée de la commune de Marmara, près d’Essaouira. Ils étaient en possession d’outils de forage. La police a découvert qu’ils avaient utilisé ces outils pour creuser dans un cimetière.

Les prévenus ont été placés en garde à vue avant d’être déférés devant la justice le 29 mars. Le tribunal prononcera probablement son verdict dans les tout prochains jours.

Sujets associés : Droits et Justice - Procès - Essaouira

Aller plus loin

Maroc : quand des chasseurs de trésors pillent un cimetière chrétien

Le cimetière chrétien de Mediouna, près de Casablanca, est en proie à une vague de vandalisme. Sur la soixantaine de sépultures, une seule reste encore presque intacte.

Tamaslouht : un réseau de chasseurs de trésors démantelé

Les éléments de la gendarmerie royale de la ville de Tameslouht, située à dix-huit kilomètres de la ville de Marrakech, sur la route d’Amizmiz, ont réussi à démanteler un réseau...

Maroc : ils exhument des trésors dans un cimetière

La brigade de gendarmerie royale de Khouribga s’est lancée aux trousses de plusieurs chercheurs d’or. Ils auraient exhumé des trésors dans un cimetière de la commune rurale...

Un « trésor » découvert à Marrakech

Les éléments de la gendarmerie de la commune de Ouled Dlim près de Marrakech ont découvert un « trésor » dans la maison d’un conservateur d’une zaouïa décédé.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.