L’expulsion de Karim Mohamed-Aggad vers le Maroc se précise

2 décembre 2023 - 18h00 - France - Ecrit par : S.A

Les autorités françaises s’activent pour l’expulsion de Karim Mohamed-Aggad, frère de Foued, le troisième kamikaze de l’attaque terroriste qui avait touché la salle de spectacles du Bataclan le 13 novembre 2015, vers le Maroc.

Après la déchéance par la Première ministre Élisabeth Borne de sa nationalité française, Karim Mohamed-Aggada a été arrêté vendredi à son domicile à Wissembourg par les militaires de l’antenne de Dijon du GIGN dans le cadre d’une opération administrative. À 6h du matin, ceux-ci « ont fait exploser la porte d’entrée de la petite maison alsacienne située au 9 rue Neuve, adresse que Karim Mohamed-Aggad partage avec sa mère depuis qu’il y a été assigné à résidence à sa sortie de prison », rapporte DNA. « Depuis ma fenêtre, j’ai vu des hommes tout en noir avec des casques et des cagoules. Quand j’ai entendu les deux détonations à 6 h pile, j’ai tout de suite su chez qui c’était », raconte un habitant.

À lire : Karim Mohamed-Aggad n’est plus Français, il est expulsable vers le Maroc

Après son arrestation, l’homme de 33 ans, né à Wissembourg d’une mère marocaine et d’un père algérien, devrait être, dans prochains jours, expulsé vers le Maroc. « Le plus vite possible on l’espère », a réagi la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier, rappelant que l’opération administrative « s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la radicalisation et de l’éloignement des personnes posant un danger à la sécurité de notre pays demandé par le ministre [de l’Intérieur] ». Connu de la justice française, Karim a été condamné à neuf ans de prison en 2016 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, peine confirmée en appel l’année suivante. Il était parti avec son petit frère, Foued Mohamed-Aggad, pour un séjour en zone irako-syrienne situé entre décembre 2013 et avril 2014 afin de rejoindre l’État islamique (EI).

À lire : Béziers : prison et expulsion pour un Marocain accusé d’apologie du terrorisme

Karim a été relâché à l’été 2022, mais il s’est par la suite attiré d’autres ennuis. Il enfreint les mesures de contrôle qui lui avaient été assignées. Il avait rapidement été à nouveau incarcéré pour six mois. Selon l’expert qui l’avait alors rencontré, le Wissembourgeois n’avait pas rompu avec le salafo-djihadisme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Expulsion - Foued Mohamed-Aggad

Aller plus loin

Karim Mohamed-Aggad n’est plus Français, il est expulsable vers le Maroc

La Première ministre Élisabeth Borne déchoit de sa nationalité française Karim Mohamed-Aggad, frère de Foued, le troisième kamikaze de l’attaque terroriste qui avait touché la...

Attentats de Barcelone : vers l’expulsion d’un Marocain

Le Ministère de l’Intérieur espagnol a sollicité l’Audience nationale pour autoriser l’expulsion vers le Maroc de Said Ben Iazza, l’un des trois condamnés pour les attentats...

Un réfugié ukrainien d’origine marocaine menacé d’expulsion des Pays-Bas

Redouane, 29 ans, d’origine marocaine, a toujours rêvé d’étudier en Ukraine. Après des années de travail acharné pour réaliser son rêve, il s’est finalement installé à Kharkiv....

Béziers : prison et expulsion pour un Marocain accusé d’apologie du terrorisme

Un Marocain résidant à Cazoul-les-Béziers a été condamné, en comparution immédiate, à une peine de 2 ans de prison et une interdiction définitive du territoire français pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire Hassan Iquioussen : les avocats de France vent de debout contre la décision du Conseil d’État

Le Syndicat des avocats de France (SAF), le Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) apportent leur soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.