Deux femmes à Tanger vendent des films adultes de leurs filles

17 septembre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Deux femmes, âgées de 38 et 40 ans, ont été arrêtées vendredi par la police judiciaire de Tanger pour leur présumée implication dans une affaire d’exploitation de leurs filles mineures.

Les deux femmes sont soupçonnées d’avoir utilisé leurs deux filles mineures pour réaliser des films pour adultes qu’elles ont vendus à des plateformes numériques étrangères sur Internet, indiquent des sources à Hespress.

À lire : Un homme arrêté pour pornographie à Marrakech

La perquisition menée au domicile des mises en cause a permis la saisie de matériel de stockage de données numériques comportant des enregistrements vidéo, ainsi qu’une collection de sous-vêtements féminins et des téléphones portables.

À lire : La pédopornographie en ligne, une réalité au Maroc

Les deux victimes mineures ont été confiées à la cellule de prise en charge des femmes victimes de violences. Quant à leurs mères, elles ont été placées en garde à vue, en attendant l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider cette affaire.

Sujets associés : Tanger - Enfant - Sexualité - Arrestation

Aller plus loin

Arrestation d’un Français au Maroc pour pédopornographie

Un Français a été interpellé par la police de l’aéroport de Fès-Saïss, samedi dernier, pour détention et de diffusion de matériel pédopornographique. Ce dernier, âgé de 67 ans,...

La pédopornographie en ligne, une réalité au Maroc

La pédopornographie en ligne est une réalité, même au Maroc. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête effectuée par Center for Media Freedom in the Middle East and North...

Un homme arrêté pour pornographie à Marrakech

La police judiciaire de Marrakech a arrêté un individu accusé de vendre à des sites dédiés des vidéos pornographiques réalisées sur des filles à leur insu.

Les deux Français à la tête d’un réseau de pédopornographie au Maroc arrêtés

Les deux Français qui dirigeraient un réseau pédopornographique en Espagne, avec des antennes au Maroc, en Roumanie, en Thaïlande, ont été arrêtés à Perpignan après une cavale...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Jamel Debbouze s’explique sur le choix des prénoms de ses enfants

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze se confie sur sa vie privée et s’explique sur le choix des prénoms de ses deux enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.