Après le séisme au Maroc, les filles en danger ?

21 septembre 2023 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Face au risque d’augmentation des mariages, des agressions sexuelles de mineures et du trafic d’enfants après le puissant tremblement de terre du 8 septembre au Maroc, des organisations de défense des droits des femmes s’organisent.

Les militants et les organisations de défense des droits des femmes se mobilisent contre les mariages, les agressions de mineures et le trafic d’enfants. Cette mobilisation intervient suite aux messages postés en ligne par des hommes encourageant le mariage de mineures et d’autres formes d’exploitation à la suite du puissant séisme qui a secoué le Maroc. Dans sa story Instagram, un homme adulte, prétendument un bénévole aidant les survivants, a publié une photo de lui posant à côté d’une jeune fille d’environ 10 ans. « Elle ne veut pas venir avec moi à [Casablanca] mais elle a murmuré que lorsqu’elle sera grande, nous nous marierons », a-t-il écrit en légende. Cette semaine, un étudiant de 20 ans originaire d’Errachidia, a été arrêté pour s’être vanté en ligne de se rendre dans les zones touchées par le tremblement de terre avec l’intention d’agresser sexuellement des jeunes filles.

À lire : Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

« Nous savions que quelque chose comme cela se produirait, qu’il y aurait des risques de violence sexiste, qu’il y aurait des risques d’exploitation, et c’est exactement ce qui se passe avec les cas alarmants que nous avons vus en ligne », a déclaré à Al Jazeera Yasmina Benslimane, militante marocaine et fondatrice de Politics4Her, une organisation à but non lucratif qui promeut l’égalité des sexes en politique, promettant de sauver les mineures. Selon Laila Baker, directrice régionale du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), il existe des preuves d’agressions sexuelles commises à la suite du tremblement de terre. Pour Yasmina Benslimane, « il est absolument crucial d’adopter une approche sexospécifique des secours en cas de catastrophe ». « Selon le Programme des Nations unies pour le développement, les femmes et les filles sont 14 fois plus susceptibles de mourir lors de catastrophes que les hommes », a-t-elle ajouté.

À lire :Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

La semaine dernière, le roi Mohammed VI a conféré le statut de « pupille de la nation » aux enfants orphelins du séisme, afin de les « protéger contre les risques de toutes sortes », y compris la traite, a déclaré Karima Mkika, présidente de l’association Al Karam, basée à Marrakech, une ONG qui travaille à la protection des enfants vulnérables. Son association n’a pas recensé de cas de trafic d’enfants à la suite du tremblement de terre, mais elle a mis en place une ligne téléphonique d’urgence pour permettre aux gens de signaler tout abus de ce type.

Sujets associés : Enfant - Sexualité - Trafic

Aller plus loin

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant...

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...