Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

25 septembre 2023 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Au Maroc, les cours reprennent progressivement après le violent séisme. Mais les élèves reçoivent les cours sous des tentes, 530 écoles et 55 internats étant endommagés par le puissant tremblement de terre qui a frappé la région d’Al Haouz et fait près de 3 000 morts. Les cours ont été d’ailleurs suspendus dans une quarantaine de communes des provinces d’Al-Haouz, de Chichaoua et de Taroudant. Une situation qui affecte un million d’élèves inscrits. Les 32 tentes traditionnelles installées à Asni, petite ville situé au sud de Marrakech, par le ministère marocain de l’Éducation, servent d’école à 2 800 collégiens et lycéens.

À lire : Un enfant marocain dévasté par le séisme trouve refuge et avenir au Real Madrid

Abdessamad, 13 ans, le fils de Brahim El Berd, 45 ans, parcourt 14 km depuis son village Tinghar, « en esquivant les chiens errants », munis d’une simple lampe torche pour aller à l’école. Son père l’accompagne tous les matins. « Je fais tous ces efforts pour lui. Je n’ai pas envie qu’il décroche de l’école mais c’est dur, je ne sais pas s’il va tenir ce rythme », s’inquiète-t-il auprès d’arabnews.com. Son souhait, c’est que les autorités mettent en place des bus, « car les enfants des villages éloignés sont nombreux, sinon on ne va pas s’en sortir ».

À lire : Une enseignante marocaine pleure la mort de ses 32 élèves

Si certains élèves éprouvent des difficultés à se rendre à l’école, d’autres tentent, eux, d’« oublier la tragédie » du 8 septembre. « Je ne me sens pas très bien mais le fait d’être de retour au lycée, même sous une tente, entourée de mes amies, est un soulagement. Je n’aime plus rester seule, car je ne fais que penser au séisme », confie Khadija Aït Ali, 17 ans, qui rêve de « devenir enseignante dans la région d’Al-Haouz ». « Je veux qu’elles continuent leur scolarité, ça leur permettra d’oublier la tragédie du tremblement de terre », espère Jamal Aït Hmane, 43 ans, qui a accompagné une de ses filles de 13 ans depuis la bourgade de Tamgounsi, à une centaine de km au sud-ouest d’Asni.

À lire :Comment le roi Mohammed VI a orchestré la réponse au séisme depuis Paris

Les enseignants se sentent débordés en raison du nombre sans cesse croissant des élèves. Toutefois, ils comptent jouer leur partition pour la réussite de l’année scolaire. « Dans un premier temps, nous nous focalisons sur l’écoute de nos élèves et leur accompagnement psychologique », explique Abdellah Zahid, un enseignant de français de 32 ans. On est mobilisés pour reprendre les cours en revoyant nos plannings et réussir cette année scolaire qui s’annonce difficile ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel...

Comment le roi Mohammed VI a orchestré la réponse au séisme depuis Paris

Le roi Mohammed VI a su gérer de main de maitre les premières heures du séisme meurtrier qui a frappé une partie du Maroc dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 septembre....

Séisme au Maroc : Une force équivalente à 25 bombes nucléaires

Le séisme de magnitude 7 qui a touché le Maroc dans la nuit de vendredi à samedi et fait plus de 2200 morts suscite des interrogations de la part des sismologues.

Un enfant marocain dévasté par le séisme trouve refuge et avenir au Real Madrid

Ému par le témoignage d’un fan marocain qui a perdu toute sa famille dans le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc, le Real Madrid a décidé de lui apporter tout son soutien.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Le beau geste d’un joueur d’Arsenal envers les victimes du séisme au Maroc

Touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre et a fait près de 3000 morts, plus de 6 125 blessés et causé d’énormes dégâts matériels, Bukayo Saka, l’attaquant d’Arsenal, a fait un...

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Gad Elmaleh : gros chèque pour les victimes du séisme au Maroc

L’humoriste marocain Gad Elmaleh a tenu sa promesse de venir en aide aux victimes du puissant et dévastateur tremblement de terre qui a frappé le Maroc.

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Le Maroc lance un ambitieux programme de reconstruction

Suite au dévastateur séisme qui a secoué six provinces du sud du Maroc, il y a deux semaine, faisant près de 3 000 morts et plus de 5 500 blessés, le Cabinet Royal a annoncé, mercredi, un budget provisoire de 120 milliards de dirhams (environ 11...