Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

29 septembre 2023 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les personnes ou associations venues apporter leur aide aux victimes du puissant et dévastateur séisme qui a frappé une partie du royaume.

Difficile pour les convois humanitaires de traverser le port Tanger Med, grand de 1 000 hectares, pour rejoindre le Haut-Atlas, région touchée par un violent tremblement de terre survenu dans la nuit du vendredi 8 septembre à samedi. Un convoi humanitaire, parti mardi d’Aveyron et de Lozère, en a fait l’amère expérience. Quatre utilitaires arrivés d’Occitanie, et remplis à craquer de 80 m³ de dons, sont garés sur une aire d’attente de la douane pendant des heures. « Je pense que l’on en a pour au moins quatre ou cinq heures d’attente », évalue Hervé Durand, le président d’Emmaüs Millau auprès de Midi Libre, avant de conseiller aux autres chauffeurs d’essayer de dormir.

À lire :Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

Cinq fourgonnettes immatriculées en Espagne – un convoi humanitaire de l’ONG « Policia Amigo » – étaient stationnés près des quatre camions. L’inspection des véhicules se fera des heures plus tard. De quoi contraindre certains chauffeurs à passer la nuit à la belle étoile et d’autres dans les cabines des véhicules. Le lendemain, ils n’étaient pas au bout de leurs peines. Les Espagnols de « Policia Amigo » rejoignent leurs véhicules. « Nous sommes arrivés, hier (le 26 septembre), à 17 h. Nous étions dans un hôtel que nous connaissions déjà », confie l’une des bénévoles. « Pourquoi toutes ces humiliations, toutes ces difficultés ? Nous avons des informations qui nous parviennent depuis le Haut-Atlas. La nuit, il commence à y faire très froid. Ça gèle même. Nous avons tout le matériel nécessaire. Bien sûr qu’il faut nous contrôler. Mais pourquoi ne pas nous faciliter le passage ?", questionne-t-il.

À lire :Plan de sauvetage des monuments marocains après le séisme

Face aux attentes interminables, Espagnols, Français, Marocains installés à l’étranger ou binationaux, crient à l’indignation. « Tanger Med, ça a toujours été la merde, regrette un autre volontaire franco-marocain. Ce sont des emmerdeurs, des corrompus. Ils s’en foutent de nous. Ils le font exprès. Ils veulent tous leur billet. J’adore mon pays, mais quand je vois ça, oui, j’ai honte. Le Maroc, c’est la tolérance et l’hospitalité. Pas toutes ces conneries. » Jeudi marquera la fin de leur calvaire. Les véhicules de l’ONG « Policia Amigo » sont inspectés aux alentours de 14 h, ceux des Aveyronnais et des Lozériens suivront trois heures plus tard. Alors que ceux-ci voient leurs difficultés se conjuguer au passé, de nouvelles personnes se plaignent dans le bureau de l’ordonnateur adjoint.

À lire :Les MRE sous enquête : surfacturation et séisme au Maroc

« Nous, on est d’abord partis à Ceuta, témoigne l’un des quatre jeunes franco-marocains, venus de Millau et de Montpellier. On a traversé la ville. Une fois à la douane, on nous a dit qu’il n’y avait plus d’échanges de marchandises entre l’enclave et le Maroc et qu’il fallait faire demi-tour. On s’est pris la tête avec les douaniers. Notre ami a failli se faire arrêter. On a réussi à calmer la situation avant de reprendre le bateau pour Algésiras et de refaire des billets pour Tanger Med. » Ils ont eu du mal à faire face à cette réalité. Ces jeunes habitués depuis toujours à effectuer la traversée s’agacent contre les bakchichs que certains particuliers et associations « se résignent à verser pour fluidifier les contrôles. » « Ils (les douaniers) le paieront, un jour ou l’autre, s’étrangle ce Montpelliérain. Demander de l’argent à des gens qui viennent simplement aider. Ça rend fou. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger Med - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à...

Tanger Med écrase les ports espagnols

Le port marocain de Tanger-Med, poursuit son ascension avec l’inauguration de la deuxième phase de son terminal à conteneurs automatisés, géré par APM Terminals MedPort Tangier.

Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a...

Emmaüs brave les obstacles pour aider les victimes du séisme au Maroc

Les péripéties du voyage vers le Maroc n’ont pas diminué la détermination des membres de l’association Emmaüs de venir en aide aux victimes du puissant et dévastateur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Séisme au Maroc : Maes a tenu sa promesse

Le rappeur Maes a tenu sa parole de venir en aide aux victimes du puissant et dévastateur tremblement de terre survenu au Maroc le 8 septembre.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Le très beau geste des joueurs marocains envers les victimes du séisme

Très touchés par le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc, les Lions de l’Atlas manifestent leur solidarité envers les victimes.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

Le Maroc parmi les destinations les plus recherchées sur Google

Le Maroc figure dans le top 10 des destinations les plus recherchées sur Google. Le puissant et violent séisme du 8 septembre n’a vraiment pas produit un impact négatif sur le tourisme marocain.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Le beau geste d’un joueur d’Arsenal envers les victimes du séisme au Maroc

Touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre et a fait près de 3000 morts, plus de 6 125 blessés et causé d’énormes dégâts matériels, Bukayo Saka, l’attaquant d’Arsenal, a fait un...