Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

28 septembre 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz le 8 septembre.

Les efforts de reconstruction suite au séisme dévastateur du 8 septembre induiront une augmentation des dépenses publiques et du déficit budgétaire à court terme, a indiqué l’agence dans un rapport, expliquant que l’aide internationale pourrait supporter une partie des coûts des travaux de reconstruction et que « les transferts financiers fourniront davantage de soutien aux liquidités extérieures ».

Le Maroc a annoncé la mise en œuvre d’un plan de reconstruction des villes touchées par le séisme dont Rabat, Casablanca, Meknès, Fès, Marrakech (nord), Agadir et Taroudant (centre). Un montant d’environ 11,7 milliards de dollars (8,5 % du PIB) sera mobilisé pour réaliser ces travaux sur une période de cinq ans, relaie Agence Anadolu.

À lire : Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Selon Fitch, « les coûts de la reprise vont probablement accroître encore les dépenses, conduisant à des déficits et à une dette plus importante. Cependant, on ne sait pas exactement quelle part le gouvernement prendra en charge dans les coûts du plan de reconstruction. Jusqu’à présent, 700 millions de dollars ont été collectés. Les subventions extérieures ne sont toujours pas claires à ce stade ».

L’Agence de notation estime que l’aide extérieure devrait permettre au Maroc de « compenser les coûts de reconstruction et des besoins d’emprunt plus élevés ». Le séisme d’Al Haouz a déjà fait 2 960 morts et 6 125 blessés, ainsi que d’importants dégâts matériels, selon les dernières données du ministère de l’Intérieur marocain. Quelque 2,8 millions de personnes ont été touchées par ce séisme, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Le Maroc lance un ambitieux programme de reconstruction

Suite au dévastateur séisme qui a secoué six provinces du sud du Maroc, il y a deux semaine, faisant près de 3 000 morts et plus de 5 500 blessés, le Cabinet Royal a annoncé,...

Maroc : le séisme a réveillé des sources endormies

Des sources d’eau pure sont apparues dans la région de Marrakech après le séisme dévastateur qui a frappé la province d’Al Haouz et fait près de 3 000 morts.

Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les...

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : versement imminent des aides pour les victimes du séisme

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget, a annoncé à Rabat le versement imminent des aides d’urgence pour les familles affectées par le séisme d’Al Haouz. Ces aides, qui s’élèveront à 30 000 dirhams par famille sur 12 mois, seront versées dès...

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

L’architecture traditionnelle face au béton : Quel avenir pour le Maroc post-séisme ?

Le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc a fait environ 3 000 morts et 5 600 blessés et endommagé quelque 60 000 habitations dans près de 3 000 villages dans le Haut-Atlas et ses environs. Un mois après, comment reconstruire les...

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.