Plus de la moitié des Marocaines victimes de violence conjugale

14 octobre 2023 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Dans son recueil intitulé « La femme marocaine en chiffres 2023 », le Haut-Commissariat au Plan (HCP) révèle les statistiques sur la condition féminine au Maroc, notant entre autres que 52 % des femmes marocaines continuent d’être victimes de violences conjugales.

L’édition 2023 de ce recueil qui présente en chiffres et graphiques l’évolution de la situation de la femme marocaine au cours des deux dernières décennies ainsi que les défis à relever pour leur émancipation, a été publiée à l’occasion de la Journée nationale de la femme. Ce document comporte des informations importantes et utiles à la prise de décision et à la définition de politiques publiques concernant les femmes, indique le HCP.

À lire : Maroc : ce que coûte la violence conjugale aux ménages

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence. En 2019, 15,4 % d’entre elles ont été victimes de violence sur le lieu de travail et 52,1 % dans un contexte familial ou conjugal, révèle le HCP. De même, 34,6 % de femmes ont été victimes d’atteintes à la liberté individuelle, de violence psychologique (49,1 %) ou physique (13,3 %) et de violence économique (15,1 %). Des taux en augmentation par rapport aux années précédentes, note le recueil qui précise que 10,5 % de femmes âgées de 15 ans et plus ont été victimes de violences sexuelles de la part d’une personne qui n’est pas leur conjoint au cours des 12 derniers mois, contre 2,2 % chez les hommes.

À lire : Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le Maroc compte davantage de femmes célibataires que les années précédentes, selon le HCP qui indique que 40,7 % des femmes de 15 ans et plus sont célibataires, contre 28,3 % pour les hommes. Par ailleurs, le mariage des mineures est en baisse dans le royaume, avec 13,7 % de femmes de 20-24 ans mariées avant l’âge de 18 ans contre 15,9 % en 2004, et 0,5 % de femmes mariées avant l’âge de 15 ans contre 2,5 % en 2004.

À lire : Pour 41% des hommes marocains, les femmes n’ont pas droit au travail

Le document révèle aussi qu’en 2022, le marché du travail a été principalement dominé par les hommes diplômés de 25-59 ans, avec un taux de 98,2 % contre 33,2 % chez les femmes. Conséquence, le taux de chômage est plus élevé chez les femmes âgées entre 15 et 34 ans (32,7 %) que chez les hommes (19,8 %). De même, 37,3 % de ces femmes ne sont ni en éducation, ni en emploi, ni en formation (NEET), contre seulement 13,5 % pour les hommes. Aussi, les femmes se sont-elles battues pour occuper des postes importants de responsabilité. En 2021, 29,1 % de femmes ont siégé au gouvernement et 24,3 % au Parlement, fait savoir le HCP, ajoutant que 39,8 % ont été élues aux élections régionales et 29,8 % aux élections communales.

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Femme marocaine - Violences conjugales

Aller plus loin

Marocaine assassinée : Almería veut ériger un monument pour Zouhr

La mairie d’Almería a annoncé vendredi qu’elle érigerait un monument à la mémoire de Zouhr, la Marocaine de 27 ans poignardée à mort le 7 août par son mari. Une initiative qui...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Les femmes marocaines demandent de plus en plus le divorce

Le nombre de divorces avoisine près de 800 chaque jour au Maroc. Plus de la majorité des procédures de divorces se font par consentement mutuel comparativement aux procédures...

Ces articles devraient vous intéresser :

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Vieillissement démographique au Maroc : les chiffres inquiétants du HCP

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié l’édition 2023 des indicateurs sociaux du Maroc. Il en ressort que le vieillissement de la population est une réalité indéniable.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Le chômage continue de baisser au Maroc

Le nombre de chômeurs au Maroc a baissé à 11,2 % au deuxième trimestre au niveau national. Un rythme qui ralentit par rapport au premier trimestre de l’année selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.