« La vie devant nous », l’histoire poignante de 80 000 mineurs marocains en France

3 février 2022 - 23h20 - Ecrit par : A.S

Présenté au Fipadoc 2022, « La vie devant nous » raconte la vie jusque-là méconnue de plusieurs milliers de Marocains ayant travaillé dans les mines en France. 80 000 mineurs qui « ont donné vie à 600 000 Français ». Pour le réalisateur Frédéric Laffont, faire connaître cette histoire était nécessaire pour comprendre la société française d’aujourd’hui et toutes ses composantes.

L’histoire des travailleurs des mines a démarré dans les années 1960 et 1970. À la recherche de main d’œuvre, la France a recruté 80 000 Marocains. Des jeunes et illettrés qui ont accepté de travailler à moindre coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. C’est l’histoire de ces mineurs que raconte le réalisateur Frédéric Laffont dans « La vie devant nous ».

À lire :France : une cérémonie en hommage aux soldats marocains de la Première guerre mondiale

Dans un entretien accordé à RFI, le réalisateur a déclaré qu’il ignorait cette histoire jusqu’au jour où il est tombé sur un article paru dans le journal Le Monde. Il racontait l’histoire de Félix Mora, un homme qui a recruté dans les années 1960 et 1970 presque 80 000 Marocains dans le sud du Maroc, des Berbères de la campagne. Surnommé « le Négrier des Houillères », cet ancien militaire avait recruté des mineurs dans les villages du sud du Maroc, avec la bénédiction et le soutien des autorités marocaines et françaises.

À lire : Ces Marocains qui ont libéré la Corse (vidéo)

Ces hommes savaient qu’ils partaient vers l’inconnu et qu’ils pourraient ne plus revenir chez eux, mais la quête d’un mieux être les a poussés à accepter les traitements les plus humiliants. C’est au nom de toutes ces souffrances, que Frédéric Laffont a eu l’idée d’un tel documentaire pour évoquer la vie de ces Marocains qui ont fait l’histoire de la France. « La chose qui m’a marqué le plus, c’est que je n’ai pas filmé plus d’hommes que ceux qui sont dans le film. Ce sont des hommes qui étaient souvent exposés à la silicone. Ils avaient très peur de parler à un moment où tout le monde était masqué à cause du Covid. Et tous me disent : je n’ai rien à dire » rapporte RFI.

À lire : N’oublions pas les goumiers marocains

Il souligne que « ce n’est pas un casting de télévision avec des personnages ayant une élocution extrêmement facile disant des propos convenus sur l’immigration. Ils ont une parole singulière ». Le film a été tourné avec sept personnes : des travailleurs, une mère, et deux enfants. « cela fait un chant choral qui est beaucoup plus grand qu’eux. Je le trouve magnifique, parce que jamais entendu. Ces gens répondent tout simplement, très modestement à leur façon en disant « je » de la plus belle des façons. Ils font des déclarations d’amour à notre pays comme on ne les a jamais entendus », confie le réalisateur.

À lire :Maroc : une femme fait don d’un terrain pour la bonne cause

Le titre du documentaire est une phase que se répétaient les Marocains, lorsqu’en voulant monter sur le bateau, la peur de l’inconnu était plus forte. « On a pensé la vie devant nous », répétaient-ils pour conjurer leurs angoisses. Pour Frédéric Laffont, « les Marocains avaient un statut en deçà des autres. Très vite, quand on descend une première fois dans la mine à plusieurs centaines de mètres sous terre, le rêve se transforme vite en cauchemar. Mais justement, la voix de ces hommes est dans la dignité la plus grande de ne pas avoir une parole convenue sur tout ce qu’on imagine sur l’âpreté de la vie. Ils ont transformé cette épreuve en un rêve réalisé, parce que les enfants sont là et ils ont été bien élevés. Cela fait des vies d’une extrême dignité » a-t-il souligné.

À lire : Paris rend hommage aux goumiers marocains

Il précise que la vie de ces hommes reste un réel sacrifice consenti dans le silence et la plus grande discrétion. Pour lui, ce film est « indiscutablement une success-story ».

Tags : France - Immigration

Aller plus loin

Paris rend hommage aux goumiers marocains

La France rendra hommage demain, 13 octobre 2015, aux goumiers marocains, ces soldats qui avaient pris les armes durant la seconde guerre mondiale pour libérer le...

France : une cérémonie en hommage aux soldats marocains de la Première guerre mondiale

La ville de Penchard, dans la communauté du pays de Meaux (Île de France), a rendu hommage samedi aux soldats marocains tombés lors de la Première bataille de la...

N’oublions pas les goumiers marocains

Les goumiers marocains ont été très nombreux à tomber sous les balles des Allemands durant la Seconde guerre mondiale. C’est pour cette raison qu’une cérémonie de souvenir a été...

Maroc : une femme fait don d’un terrain pour la bonne cause

Mère Teresa Beni Mansour, c’est ainsi que la plupart des habitants de la ville de Chefchaouen commencent à appeler une vieille dame qui a fait don d’un terrain au profit de...

Nous vous recommandons

Panique à bord d’un vol Ryanair Toulouse-Marrakech

Les passagers du vol Ryanair à destination de Marrakech en provenance de Toulouse ont été pris de panique lundi 28 mars, après un décollage qui a mal tourné.

Un faux neveu de Brigitte Macron sollicitait des avantages dans un palace marocain

Un escroc s’est fait passer pour le neveu de Brigitte Macron pour obtenir des avantages notamment dans un établissement hôtelier de Marrakech. Poursuivis pour tentatives d’escroqueries et usurpations d’identité, l’homme et sa complice vont comparaître...

Le roi Mohammed VI écrit au président algérien

Au lendemain de la mort de l’ex-chef d’État algérien, Abdelkader Bensalah, le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances au président algérien, Abdelmajid Tebboune.

Du haschich marocain dans des tomates saisi en Espagne

La Garde civile et la police espagnole ont démantelé deux importants réseaux de trafic de haschich et de cocaïne depuis Tanger au Maroc sur la côte andalouse. Les drogues étaient dissimulées dans des cargaisons de tomates. En tout, 13 tonnes de haschich et...

PSG : Achraf Hakimi sanctionné

L’international Marocain Achraf Hakimi a été sanctionné par la Commission de discipline de la Ligue de Football. La LFP lui a infligé un match de suspension pour accumulation de cartons.

Maroc : une maman maquille le meurtre de son fils en suicide

La police judiciaire de Youssoufia a déféré devant le procureur général du roi près de la cour d’appel de Safi une mère et sa fille accusées d’avoir tué un adolescent de 15 ans. Une banale dispute entre la victime et sa sœur (l’une des accusées) est à l’origine...

Slimane célèbre le baptême de sa fille à Marrakech

Trois mois après la naissance de sa fille, le chanteur Slimane a choisi la ville de Marrakech pour y célébrer mercredi, le baptême d’Esmeralda.

Pegasus : un ancien patron du renseignement français prend la défense du Maroc

Bernard Squarcini, ancien directeur du renseignement intérieur français affirme que « le Maroc n’a aucun intérêt à faire espionner Emmanuel Macron » à l’aide du logiciel israélien Pegagus. Il compte sur l’enquête judiciaire technique et internationale qui sera...

9800 euros pour le loyer de Badr Hari à Amsterdam

Badr Hari réside depuis la naissance de ses jumeaux, Nora et Ayden, aux Pays-Bas. Le kick-boxeur, qui vivait depuis plusieurs années au Maroc, aurait loué la maison de l’actrice et top model néerlandaise Doutzen...

MRE : Algésiras attend avec impatience la reprise du trafic maritime avec le Maroc

Le port d’Algésiras attend avec impatience la réouverture des frontières maritimes avec le Maroc, maintenant que le changement de position de l’Espagne sur le Sahara a ouvert une « nouvelle étape » dans la relation entre les deux...