Des mineurs marocains parlent de l’enfer de l’immigration

19 février 2022 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Mohamed Hajjaj, Jamal Benfatih et Jad Atwane sont trois jeunes marocains arrivés en Espagne alors qu’ils étaient mineurs. Ils racontent leur histoire lors d’une conférence sur la migration des adolescents et des enfants.

« Je serai heureux quand j’aurai un travail », a répondu Mohamed Hajjaj à la question de savoir s’il a pu réaliser son rêve en arrivant en Espagne. Ses compatriotes Jamal Benfatih et Jad Atwane sont du même avis. Les trois ont immigré en Espagne alors qu’ils étaient âgés entre 14 et 16 ans. Aujourd’hui, ils ont entre 18 et 19 ans, fait savoir Hoy.

Lors d’une conférence organisée par l’association Cerujovi sur la migration des adolescents et des enfants, ils partagent leurs expériences. L’objectif, c’est de faire de la pédagogie et mettre sur la table toutes les difficultés de ce processus. « On veut rapprocher la réalité au-delà des stéréotypes, c’est très dur de passer la frontière à 13 ou 14 ans, ce n’est pas un caprice, il y a de la douleur, des familles s’endettent », explique Katarzyna Reyes, coordinatrice de Cerujovi.

À lire : Immigrer clandestinement en Espagne, c’est « comme payer pour mourir »

Mohamed, originaire de Fnideq, a quitté sa ville en 2019 à l’âge de 15 ans. Pour lui, l’expérience de la migration les a rendus plus matures d’une certaine manière. Comme ses deux compatriotes, il a obtenu un permis de séjour et ne regrette pas d’avoir immigré en Espagne. À l’âge de 16 ans, Jamal est entré à Melilla depuis Nador et est resté près de deux ans dans un centre de mineurs avant de rejoindre un logement à Casar de Cáceres. Jad, lui, a vécu cette expérience comme « un enfer ». Natif de Nador, il a aussi passé trois ans dans un centre pour mineurs à Melilla.

Jad vit dans un appartement à Cáceres et Mohamed à Plasencia après être passé par le centre de mineurs Tecum, à Casar de Cáceres, qui a fermé en mai dernier. Jamal, lui, vit seul dans un appartement loué. Mohamed, Jamal et Jad souffrent de vivre loin de leurs proches. « Nous n’avons pas vu nos parents depuis des années, nous avons des frères et sœurs ou des cousins que nous ne connaissons pas », déplorent-ils.

En plus de ces trois jeunes, Malak, une jeune mineure qui a vécu dans le centre de mineurs de Ceuta, racontera son histoire, la migration des filles étant une réalité encore minoritaire et qui présente des particularités.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Enfant - Jeunesse - MRE

Aller plus loin

La France veut-elle faciliter le recrutement des travailleurs marocains en France ?

Les travailleurs sans papiers déjà en France pourraient obtenir facilement les titres de séjour. Le gouvernement a annoncé une mesure dans ce sens consignée dans sa future loi...

Immigration clandestine : le coronavirus, loin de dissuader les jeunes Marocains

La propagation du coronavirus et la fermeture des frontières n’émoussent aucunement les jeunes marocains candidats à l’immigration clandestine. Ceux-ci sont plus que jamais...

Augmentation des délits commis par les mineurs marocains à Paris

Les délits commis par les mineurs non accompagnés (MNA), en majorité d’origine, marocaine, à Paris et en banlieue ne cessent d’augmenter. En témoigne la recrudescence des vols à...

L’Europe au Maroc : «  plus de visas, moins d’immigration clandestine  »

L’Union européenne est favorable à la facilitation des visas, ainsi qu’à une coopération avec le Maroc pour le retour de ses migrants illégaux. La commissaire européenne aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Bonne nouvelle pour les MRE : augmentation de la franchise (document intégral)

L’accueil des Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) s’est peu à peu amélioré ces dernières années, bien que des améliorations supplémentaires soient nécessaires, indique la douane marocaine dans son document dédié à l’opération Marhaba 2023. Voici les...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Eurovision : triomphe de Loreen, doigt d’honneur pour la Zarra (photo)

La Suédoise Loreen a triomphé au Concours de l’Eurovision de la Chanson avec sa mélodie intitulée “Tattoo”, inscrivant ainsi une nouvelle page dans les annales du concours. La chanteuse d’origine marocaine a remporté la compétition pour la deuxième...

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...