Fincantieri en négociations avec le Maroc, Naval Group se sent menacé

21 juillet 2021 - 12h20 - Monde - Ecrit par : S.A

L’Italien Fincantieri discute avec le Maroc qui souhaite acquérir deux frégates multi-missions. Ces discussions sont vues comme une menace par l’industriel français Naval Group.

« Fincantieri, à nouveau appuyé par la Caisse des dépôts italienne (Cassa depositi e prestiti détenue à 80 % par l’État italien), discute avec le Maroc la vente de deux FREMM de lutte anti-sous-marine », fait savoir La Tribune. Si les négociations venaient à se conclure, Naval Group perdrait un gros marché. L’industriel français se sent déjà menacé après l’annonce des négociations entre le Maroc et l’Italien Fincantieri. Il envisagerait d’envoyer une délégation au royaume à partir de la semaine prochaine pour en savoir plus sur les discussions en cours entre les deux parties.

À lire : Le Maroc veut acheter deux frégates italiennes

En 2007, le Maroc avait commandé une frégate multi-missions auprès de Naval Group. L’ambition de la marine royale, c’est d’acquérir deux patrouilleurs océaniques français appelés OPV (Offshore Patrol Vessen) de 90 mètres. Deux constructeurs CMN et Kership se battent d’ailleurs pour décrocher ce marché.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Italie - Acquisition

Aller plus loin

Désintérêt du Maroc pour les frégates italiennes de type Fremm ?

Le Maroc semble se désintéresser pour les frégates FREMM multi-missions produites par la compagnie maritime italienne Fincantieri qu’il voulait acheter depuis 2021.

Fin de la maintenance de la frégate Mohammed VI

En arrêt technique depuis septembre 2020 sur le site Naval Group Lorient, la Fremm Mohammed VI de la Marine royale a pris la mer, mercredi 13 janvier 2021.

Le Maroc veut acheter deux frégates italiennes

Le Maroc s’active pour l’acquisition de deux frégates italiennes de type Fremm avec des capacités exceptionnelles de lutte anti-sous-marine. De quoi renforcer son armement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Des voitures de luxe acquises par le ministère de la Transition numérique ?

Ghita Mezzour, ministre déléguée en charge de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a démenti l’acquisition d’une voiture de luxe pour 2,48 millions de dirhams et d’une autre pour 1,27 MDH.

Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus...

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.