Fin de la maintenance de la frégate Mohammed VI

14 janvier 2021 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

En arrêt technique depuis septembre 2020 sur le site Naval Group Lorient, la Fremm Mohammed VI de la Marine royale a pris la mer, mercredi 13 janvier 2021.

Un arrêt « prévu au plan de maintenance de la frégate, dont le maintien en condition opérationnelle (MCO) est assuré par Naval Group », explique au journal français Le Télégramme l’entreprise. Disposant d’un bassin disponible sur son site de Lorient, elle a « proposé de mettre à disposition les infrastructures ».

L’importance de cet arrêt technique est de « redonner tout son potentiel au navire pour ses prochaines missions et permettre de faire un certain nombre de modernisations, dont l’installation du système de manutention de la plateforme hélicoptère (Samahé)  ». La période de l’arrêt technique a touché à sa fin la semaine dernière, et la frégate Mohammed VI a effectué deux jours d’essais en mer.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maritime - Frégate Mohammed VI

Aller plus loin

Fincantieri en négociations avec le Maroc, Naval Group se sent menacé

L’Italien Fincantieri discute avec le Maroc qui souhaite acquérir deux frégates multi-missions. Ces discussions sont vues comme une menace par l’industriel français Naval Group.

Maroc : le bijou de la marine royale en maintenance

La frégate furtive multi missions marocaine Mohammed VI classe FREMM, est en arrêt technique. Le vaisseau amiral de la marine royale, est admis aux chantiers de Naval Group...

Le Maroc veut acheter deux frégates italiennes

Le Maroc s’active pour l’acquisition de deux frégates italiennes de type Fremm avec des capacités exceptionnelles de lutte anti-sous-marine. De quoi renforcer son armement.

Désintérêt du Maroc pour les frégates italiennes de type Fremm ?

Le Maroc semble se désintéresser pour les frégates FREMM multi-missions produites par la compagnie maritime italienne Fincantieri qu’il voulait acheter depuis 2021.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc vend ses navires aux enchères

Quelque 18 bateaux appartenant à la société de dragage Drapor qui s’est retrouvée en situation de liquidation judiciaire, sont actuellement mis en vente aux enchères dans les ports marocains, a annoncé Nizar Baraka, le ministre de l’Équipement et de...

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.