Recherche

France : Arzki sera-t-il régularisé après son acte de bravoure ?

© Copyright : DR

26 octobre 2019 - 07h40 - Monde

Dans la nuit du 25 février 2019, à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne en France, Arzki Benazouaou, un sans papier d’origine algérienne, a sauvé une mère et son bébé des mains d’un mari violent et très agressif. Depuis son acte de bravoure, cet avocat de 40 ans espère obtenir une régularisation.

"C’était un dimanche ordinaire, vers 4h30 du matin, que ma femme et moi avons entendu des cris horribles. J’ai ouvert la porte pour voir ce qui se passait", raconte Arzki Benazouaou au journal Le Parisien.

Ce soir-là, sa voisine a failli être tuée par son mari, un homme imposant, armé d’une arme blanche. Elle et son bébé de 10 mois, blotti entre ses bras, ont eu la vie sauve grâce à l’intervention d’Arzki.

"Je n’ai pas réfléchi : je l’ai entraînée par le bras derrière ma porte que j’ai claquée d’un coup. Il y avait du sang partout dans l’entrée, dans mon salon et sur mon canapé", poursuit Arzki dans son témoignage.

Plus tard, les secours, contactés par Arzki et sa femme, tenteront de récupérer la voisine, "grièvement blessée au cou", et son bébé avec "une profonde entaille à la joue". Quant à l’agresseur, il finit par être neutralisé au pistolet taser par la police.

Arrivé en France depuis 2017, Arzki qui est un ancien avocat au barreau de Tizi Ouzou (Algérie) est devenu sans-papiers depuis l’expiration de son visa en septembre 2018.

Mais, à en croire son avocat, Salim Ben Hamidane, "selon le Code du Droit d’asile, la loi prévoit une admission exceptionnelle au séjour. Cela lui donne droit à la régularisation par décision préfectorale. C’est déjà arrivé avec Mamoudou Gassama, le migrant qui avait sauvé un bébé, par exemple, en mai 2018".

Dans la foulée, après son acte héroïque, Arzki a été accueilli à l’Assemblée nationale par le député LREM de l’Essonne, Pierre-Alain Raphan, et a reçu une lettre de soutien de son maire et du sénateur DVG, Olivier Léonhardt.

Cependant, la dernière décision revient au Préfet de l’Essonne. "J’ai rendu un service à la collectivité, j’aimerais avoir un retour. Je serais déçu en cas de refus", avoue Arzki.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact