Polémique après un tweet du recteur de la Mosquée de Paris

16 août 2022 - 07h00 - France - Ecrit par : A.T

Un tweet du recteur de la Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, a déclenché une vive polémique sur la toile. Malgré son retrait, les critiques fusent de toutes parts avec des appels à la démission.

« Les croyants se prosterneront alors que les mécréants ne le pourront guère, leur dos restera raide et lorsque l’un d’eux souhaitera se prosterner, sa nuque partira dans le sens inverse comme faisaient les mécréants dans ce monde, contrairement aux croyants  », a écrit puis retiré le recteur sur son compte Twitter.

Ces propos qualifiés de violents interviennent au lendemain de l’attaque contre l’écrivain britannique, auteur du roman “Les Versets sataniques”, Salman Rushdie, aux États-Unis. Il s’en est suivi une vague d’indignations sur la toile. « Si c’était quelqu’un d’autre qui avait émis une telle fatwa, Darmanin aurait demandé son expulsion manu militari, mais comme c’est son copain, il fait l’autruche », s’est offusqué un internaute.

A lire : La Grande Mosquée de Paris et la Licra ensemble contre le racisme antimusulman

« Tous les Hommes resteront toujours avec la tête raide comme Salman Rushdie. On attend toujours votre post suite à la tentative d’assassinat », a rétorqué une internaute française, tandis qu’un autre trouve ce tweet du responsable « hallucinant surtout au lendemain de l’attaque islamiste contre Salman Rushdie ».

« Salman Rushdie se bat contre la mort après avoir été poignardé […] et voici le seul tweet du recteur de la Grande Mosquée de Paris. Pas un mot sur Salman Rushdie, pas une parole de compassion et un tweet qui peut être lu comme un soutien à l’assassin », tacle un autre encore.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Manifestation - Religion

Aller plus loin

Brouille entre le CFCM et la mosquée de Paris

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi à la lettre ouverte en date du 7 mai 2021, du recteur de la grande mosquée de Paris. Chems-Eddine Hafiz a déclaré que «  les...

La Grande Mosquée de Paris s’adapte à la loi 1905

La Grande Mosquée de Paris a annoncé, vendredi, qu’elle sera désormais régie par le régime de loi 1905, conformément aux nouvelles dispositions imposées par le gouvernement.

La Grande Mosquée de Paris et la Licra ensemble contre le racisme antimusulman

La Grande Mosquée de Paris et la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) se donnent la main pour lutter contre le racisme « anti-maghrébin ou...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Gad Elmaleh évoque « le modèle marocain de fraternité judéo-musulmane »

À l’occasion de la sortie de son film « Reste un peu » qui sort le 16 novembre, l’humoriste marocain Gad Elmaleh revient sur la richesse spirituelle du Maroc, « une terre de fraternité judéo-musulmane » dont le modèle n’existe « nulle part ailleurs ».

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.