La France retire le Maroc de la zone rouge, plus de quarantaine

9 octobre 2021 - 15h20 - France - Ecrit par : S.A

La France a retiré le Maroc de la zone rouge « caractérisée par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 » pour le classer en zone orange. Les voyageurs en provenance du royaume ne seront plus soumis à une quarantaine à leur arrivée sur le territoire français.

C’est à travers un arrêté modifiant l’arrêté du 7 juin 2021 identifiant les zones de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2, publié au journal officiel vendredi 8 octobre que la France a retiré le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Colombie et la Tunisie de la zone rouge « caractérisée par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 ou par la propagation de certains variants du SARS-CoV-2 présentant un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire ».

À lire : Covid-19 : le Maroc toujours sur la liste rouge de la France

Ces pays sont désormais classés en zone orange. Outre les enfants de moins de 11 ans, tous les voyageurs en provenance du Maroc - quelle que soit leur situation vaccinale — doivent présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) ou un test antigénique négatif de moins de 48 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance). Les voyageurs vaccinés doivent également présenter une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection au nouveau coronavirus et de contact avec un cas confirmé de Covid-19 et un justificatif du statut vaccinal.

À lire : Covid-19 : le Maroc placé sur la liste rouge par la France

Quant aux voyageurs non vaccinés, ils doivent également présenter une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection au Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19 ; un engagement sur l’honneur à se soumettre au test antigénique ou à l’examen biologique qui sera réalisé à l’arrivée en France métropolitaine et un engagement sur l’honneur à s’isoler durant sept jours et un engagement sur l’honneur visant à se soumettre à un examen biologique de dépistage virologique (PCR) à l’issue de la période d’isolement.

Tous les voyageurs en provenance du Maroc ne seront plus soumis à une quarantaine à leur arrivée sur le territoire français.

Sujets associés : France - Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Covid-19 : le Maroc placé sur la liste rouge par la France

Le Maroc a été classé par la France sur la liste rouge des «   pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants   ». Tout comme le Maroc, l’Algérie...

Le Maroc a manqué de passer en «  liste rouge  » en Europe

Deux semaines après la publication de la liste des 15 pays sûrs auxquels l’Union européenne a rouvert ses frontières, elle l’a actualisée au regard de la situation...

Difficile pour les étudiants marocains d’obtenir le pass vaccinal en France

Sale temps pour les étudiants marocains à l’étranger, qui doivent faire face aux conditions difficiles pour accéder à certains pays européens. Par exemple, ceux qui souhaitent...

L’Allemagne a demandé à placer le Maroc dans la liste rouge

Le député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, M’jid El Guerrab affirme que l’Allemagne est derrière la décision de mettre le Maroc hors de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.