Garderies fermées, le calvaire des mères au travail

3 octobre 2020 - 00h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Faute de crèche par ces temps de pandémie du Covid-19, Soumia mère d’une fillette de deux ans, est tiraillée entre obligations professionnelles et devoirs de mère. Elle se voit contrainte de recourir à l’assistance de sa mère, heureuse d’enfiler la blouse de baby-sitter.

Une demi-heure, par temps de trafic coulant, c’est le temps que met Soumia, pour rallier le domicile de sa maman à Ain Chock, distant de plus de 10 km de son quartier de Sidi Maarouf à Casablanca. Ainsi, la jeune fonctionnaire doit sortir tous les matins à 07H00, déposer son enfant, et prendre la route de son service, rapporte la Map.

Soumia partage ces difficultés avec nombre de mères, en charge d’enfants de bas âge, partout dans le Royaume. « La fermeture des crèches a complètement chamboulé mon quotidien » se désole Soumia qui ajoute : « J’ai l’habitude de prendre l’autoroute pour éviter l’embouteillage ». Conséquence, elle arrive au bureau avant tout le monde et pour profiter d’un somme d’un quart d’heure, s’étend sur une banquette.

« Je commence mon travail dans un mauvais état. Je suis épuisée, fatiguée et même usée à force de me réveiller tôt le matin et dormir tard », a-t-elle martelé. Pas le temps de se décourager, elle doit reprendre le circuit en sens inverse à la fin de sa journée de travail. Prête à recommencer la corvée dès l’aurore.

Soumia doit s’estimer heureuse à côté de ses sœurs, mères comme elle, face à des crèches fermées en cette période de crise. A défaut d’un proche, il faut bien se tenir pour faire face à des prix d’or exigés par une femme de ménage ou une nurse pour s’offrir ses services.

C’est le cas de Hind, mère d’un garçon de six mois, qui travaille dans un centre d’appel et qui doit s’absenter au moins dix heures de la maison. Elle sollicite les services d’une ancienne voisine moyennant 50 DH la journée.

Soumia et Hind , le Royaume en compte des milliers qui doivent garder une dent contre le coronavirus, toute leur existence.

Sujets associés : Famille - Femme marocaine

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : les écoles de la mission française imposent le masque aux élèves dès le CP

La mission française s’engage à respecter les mesures sanitaires en vigueur dans le pays, après les injonctions du ministère de l’Éducation nationale. Elle exige désormais de tous...

Maroc : une entreprise propose un congé parental de 20 semaines

À compter du 1ᵉʳ janvier 2021, les travailleurs de JTI North Africa, filiale au Maroc de JTI (Japan Tobacco International) auront droit à 20 semaines de congé parental lorsqu’ils...

Fermeture des crèches à Rabat : parents et directeurs en colère

Après toutes les écoles publiques, privées et missions étrangères dans tous les arrondissements de Casablanca, les autorités ont décidé de fermer les crèches, à la grande désolation...

Avignon : le calvaire d’une Marocaine pour se faire soigner

À Avignon, Marwa Srghir, une Marocaine arrivée en France il y a quatre ans, a du mal à recevoir des soins et à faire soigner ses jumelles âgées de trois ans et demi. Et pour cause,...

Nous vous recommandons

Famille

Maroc : controverse autour d’un chèque signé par un patient décédé

Un médecin exige à la famille d’un patient décédé de lui payer 8 millions de dirhams pour seulement une nuit passée dans une clinique à El Jadida. Le médecin assure que le défunt lui avait délivré un chèque de ce...

Maroc : les impayés bancaires ont atteint 80 milliards de DH

Le système bancaire marocain a enregistré, à fin septembre, 80 milliards de DH d’impayés, soit 8,5% de l’encours des crédits bancaires. Cependant, certaines banques ont affirmé que ces chiffres sont plutôt positifs comparés à ceux du début de la crise...

Deux Marocains voulant rejoindre Ceuta en kayak, disparus en mer

Ayoub Fakhry, un jeune de 18 ans, a décidé avec un ami, de prendre un kayak pour quitter Fnideq et rejoindre Ceuta. Les deux candidats à l’immigration clandestine sont portés disparus depuis samedi. La famille de Ayoub, sans nouvelles, est désespérément à...

La Française agressée au Maroc enfin rapatriée

La Neuvilloise, victime d’une agression à l’arme blanche à Taroudant, à 70 km à l’est d’Agadir, a été finalement rapatriée à Poitiers, dans un avion sanitaire, jeudi 14 mai 2020. Sa famille est soulagée.

Le Marocain qui a décapité son père à Lyon placé en détention

Le jeune Marocain de 25 ans qui a décapité son père à Lyon et déambulé avec sa tête, est passé aux aveux. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire en attendant les résultats d’un examen...

Femme marocaine

Shama, le premier robot 100% marocain

Dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), s’unit avec Shama, le premier robot-femme 100% marocain, pour le lancement de la campagne mondiale de lutte contre...

Malgré leur naissance en Espagne, les enfants de Zouhira ont du mal à obtenir leur nationalité

Une Marocaine résidant à Malaga depuis 17 ans, et victime de violences de la part de son ex-mari marocain pendant plusieurs années, cherche depuis deux ans à obtenir la nationalité espagnole à ses trois enfants âgés de 17, 13 et 10 ans, tous nés en...

M’diq-Fnideq : les femmes en situation difficile ont reçu leurs chèques de soutien

Le 4ᵉ groupe des bénéficiaires du programme de soutien des femmes en situation difficile ont reçu, jeudi à Fnideq, leurs chèques, en vue de financer leurs projets. C’est dans le cadre du programme « Régions émergentes...

Maroc : un « macabre dictionnaire » pour démystifier les tests de la virginité

« Le macabre dictionnaire des tests de virginité » est la dernière publication du Mouvement alternatif des libertés individuelles (MALI) pour dénoncer et condamner les risques de la sacralité, de la virginité féminine et toutes les pratiques cruelles qui...

Espagne : un Marocain risque 21 ans de prison pour vol et viol sur une Marocaine

Le parquet du tribunal de Saragosse a requis lundi 21 ans de prison contre le Marocain Mohamed A. et sa compagne, Elena Loredana N., accusés par une femme d’origine marocaine de l’avoir volée, agressée sexuellement et même forcée à se...