Recherche

Les professionnels protestent contre la fermeture des crèches à Casablanca

© Copyright : DR

17 septembre 2020 - 21h30 - Société

La décision de « tous à l’enseignement à distance » imposée par le ministère de l’Education nationale dans la ville de Casablanca et plusieurs autres villes du Royaume, suite à la recrudescence des cas confirmés Covid-19, n’est pas du goût de nombre de parents et de professionnels du secteur. Ces derniers sont particulièrement préoccupés par le cas des crèches et jardins d’enfants.

« Le gouvernement doit bien comprendre que les enfants de moins de 6 ans ne peuvent bénéficier d’un suivi à distance », martèle la directrice d’une crèche de la métropole dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Education nationale, Said Amzazi, et publiée sur les réseaux sociaux.

Elle exprime son exaspération, se fondant sur le cas des centres de loisirs, cafés, restaurants et supermarchés ouverts tous les jours à tous, y compris les enfants, sans respect des mesures barrières.

« Nous accueillons des enfants en effectif réduit. Les enfants ne sont ni porteurs ni transmetteurs de ce virus », appuie-t-elle, ajoutant que ces crèches et jardins d’enfants qui ont accordé grande importance au protocole d’hygiène, sont aujourd’hui face à des investissements qui, au regard de cette décision, ne profitent à personne.

« Le gouvernement doit bien avoir conscience que les parents n’ont d’autre choix que de mettre leurs enfants à la crèche pour les garder », revendique-t-elle.

L’autre problème que pose cette décision, c’est « le chômage des centaines de personnes » ou encore la contribution directe « à la faillite de plusieurs crèches » relève la directrice de la crèche qui, appelle le ministre de tutelle à « repenser » sa décision et à « rouvrir les jardins d’enfants et écoles ».

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Education , Enfant , Casablanca

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact