Grippe saisonnière : le ministère de la Santé incapable de gérer la situation ?

2 novembre 2020 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La difficile gestion de la pandémie du coronavirus ne rend pas la tâche facile au ministère de la Santé qui doit déjà faire face également à la grippe saisonnière. Pour preuve, un bon nombre de Marocains ne pourront avoir accès cette année au VaxiGrip.

Cette année, trois éléments contribueront grandement à limiter l’accès au VaxiGrip pourtant très prisée au Maroc. Il s’agit souligne Hespress, de la quantité très réduite commandée par le ministère de la Santé, la délivrance du vaccin conditionnée par une ordonnance, et le prix même du vaccin.

Pointant du doigt la quantité commandée par le ministère, mais également le fournisseur du vaccin, des voix se lèvent, dont notamment celle de l’Association marocaine des Droits Humains (AMDH). Son président, Aziz Ghali, y voit « une incapacité du ministère à gérer la situation ». Selon lui, « L’année dernière, le ministère avait fourni 600 000 doses, dont 200 000 ont été réservés aux départements gouvernementaux et aux corps habillés, et 400 000 vendues en pharmacie. Cette année, il en a commandé moins. Et après le personnel de la santé, les Ramedistes et autres, il restera une quantité minime qui ne manquera pas de générer une réelle crise », déplore-t-il.

D’après Aziz Ghali, le besoin serait évalué à «  quelque 6 à 7 millions, et nous n’avons même pas la moitié des doses nécessaires ». Face à cette situation, il recommande que les personnes ayant des maladies chroniques soient vaccinées en premier. Revenant sur la cause de cette « pénurie », Aziz Ghali tient pour responsable, le ministère de la Santé. Le département a opté pour le choix d’un seul et unique fournisseur, à savoir le Français Sanofi, qui lui, a priorisé la France et l’Europe. Or face aux longues listes déjà en attente, « Il aurait été plus pertinent et efficace de multiplier les fournisseurs, d’aller chercher le produit là où nous pouvons couvrir la totalité de nos besoins, et avec des prix abordables en plus, d’autant plus qu’il était prévisible qu’il y aurait une ruée », regrette ce pharmacien de formation.

Évoquant le retard de livraison du vaccin, Ghali affirme qu’une course contre la montre est déjà engagée. Car, souligne ce spécialiste en biologie et responsable des recherches au People’s Health Movement (PHM), cette situation réduira à coup sûr l’efficacité du vaccin, qui devient « inutile » si fait au-delà du 15 novembre, car il ne sera actif qu’à partir du 1ᵉʳ décembre. Quant au prix du vaccin, il a connu une augmentation, passant de 72,80 à 123,50 dh, en plus de la consultation médicale (minimum de 150 dh). Au total, le coût sera porté à 290 dirhams, une somme qui n’est pas à la portée de toutes les bourses, insiste-t-il. Et d’ajouter que « Beaucoup de sujets à risque seront dans l’incapacité d’accéder au vaccin, car trop cher ou tout simplement introuvable, et c’est le ministère qui sera responsable de toute complication ou détérioration de leur état de santé ».

Par ailleurs, Aziz Ghali a indiqué que l’AMDH « tient le ministère pour responsable de tout ce qui découlera de cette mauvaise manière d’appréhender une situation déjà critique ».

Sujets associés : Santé - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Le vaccin contre la grippe assure-t-il une protection contre le Covid-19 ?

Les études sur le Covid-19 se multiplient dans le monde. Une récente étude néerlandaise sur le serveur MedRxiv démontre que le vaccin contre la grippe pourrait prévenir...

Maroc : campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Une campagne de vaccination sera très bientôt lancée contre la grippe saisonnière et infections pneumocoques, au profit des personnes souffrant de maladies chroniques, selon le...

Maroc : vaccin de la grippe gratuit pour les plus pauvres

Le Maroc lance à la fin du mois d’octobre la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19. Le ministère de la Santé a...

Le vaccin contre la grippe est disponible à la fin du mois

Pour éviter la confusion des symptômes du coronavirus avec ceux de la grippe saisonnière et l’engorgement des hôpitaux, les autorités marocaines veulent anticiper en procédant à...

Nous vous recommandons

Santé

Arrivée d’un nouveau lot de vaccin Sinopharm au Maroc

Le Maroc a réceptionné un million de doses de vaccin chinois Sinopharm, ce dimanche 8 août 2021. De quoi accélérer la campagne de vaccination contre le Covid-19, récemment élargie aux jeunes âgés de 20 ans et...

Vaccin : le Maroc se tourne vers 4 fournisseurs pour reconstituer son stock

Le Maroc est préoccupé par l’épuisement de son stock de vaccins anti-Covid-19. Aussi se mobilise-t-il pour l’obtention des livraisons de la part de 4 fournisseurs dans les jours à venir.

Les cigarettes vendues au Maroc plus toxiques

La toxicité des cigarettes vendues au Maroc est insoupçonnable. Une analyse conduite par Public Watch a prouvé que les cigarettiers vendent dans certains pays émergents, dont le Royaume, des cigarettes plus...

Covid-19 au Maroc : le bilan de ce mercredi à 18h

Les cas de coronavirus au Maroc sont en forte augmentation. Durant les dernières 24 heures, quelque 563 nouvelles contaminations ont été enregistrées au royaume, portant le total à 10 907 depuis le début de l’épidémie du...

Plus de 100 restaurants fermés à Casablanca

L’opération «  Mains propres  » menée par les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient d’épingler quatre autres contrevenants aux dispositions de l’état d’urgence sanitaire dans la ville de Casablanca. Ainsi, pas moins de 117...

Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Drame de Melilla : une enquête de la BBC accuse l’Espagne

La chaîne BBC révèle dans un documentaire publié le 1ᵉʳ novembre la responsabilité de l’Espagne dans le drame de Melilla qui avait causé la mort de plus de 20 migrants subsahariens (soudanais pour la plupart) le 24...

Des mineurs marocains maltraités et arrêtés à Melilla

L’Association marocaine des droits humains (AMDH) dénonce le traitement « inhumain et illégal » infligé à une trentaine de mineurs marocains résidant au centre d’accueil de Melilla dans la nuit du 31 décembre 2021 et l’arrestation de quelques-uns. Ces mineurs...

Arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), a dénoncé samedi les arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc, près des frontières de Ceuta et Melilla.

Maroc : un ex-prisonnier en grève de la faim en solidarité avec les détenus du Rif

Rabie El Ablak, ancien détenu sorti récemment de prison, observe une grève de la faim ouverte depuis le 19 août 2020, pour manifester sa solidarité avec les détenus du Rif.

À cause d’un cancer, un élève interdit d’école à Marrakech

Le lycée Maghreb Arab au quartier Mhamid à Marrakech a refusé de réinscrire un élève qui poursuivait ses études en première année baccalauréat. Selon son père, le jeune homme, atteint de cancer, a été amputé d’une jambe et devait suivre des séances de...