Grippe saisonnière : le ministère de la Santé incapable de gérer la situation ?

2 novembre 2020 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La difficile gestion de la pandémie du coronavirus ne rend pas la tâche facile au ministère de la Santé qui doit déjà faire face également à la grippe saisonnière. Pour preuve, un bon nombre de Marocains ne pourront avoir accès cette année au VaxiGrip.

Cette année, trois éléments contribueront grandement à limiter l’accès au VaxiGrip pourtant très prisée au Maroc. Il s’agit souligne Hespress, de la quantité très réduite commandée par le ministère de la Santé, la délivrance du vaccin conditionnée par une ordonnance, et le prix même du vaccin.

Pointant du doigt la quantité commandée par le ministère, mais également le fournisseur du vaccin, des voix se lèvent, dont notamment celle de l’Association marocaine des Droits Humains (AMDH). Son président, Aziz Ghali, y voit « une incapacité du ministère à gérer la situation ». Selon lui, « L’année dernière, le ministère avait fourni 600 000 doses, dont 200 000 ont été réservés aux départements gouvernementaux et aux corps habillés, et 400 000 vendues en pharmacie. Cette année, il en a commandé moins. Et après le personnel de la santé, les Ramedistes et autres, il restera une quantité minime qui ne manquera pas de générer une réelle crise », déplore-t-il.

D’après Aziz Ghali, le besoin serait évalué à «  quelque 6 à 7 millions, et nous n’avons même pas la moitié des doses nécessaires ». Face à cette situation, il recommande que les personnes ayant des maladies chroniques soient vaccinées en premier. Revenant sur la cause de cette « pénurie », Aziz Ghali tient pour responsable, le ministère de la Santé. Le département a opté pour le choix d’un seul et unique fournisseur, à savoir le Français Sanofi, qui lui, a priorisé la France et l’Europe. Or face aux longues listes déjà en attente, « Il aurait été plus pertinent et efficace de multiplier les fournisseurs, d’aller chercher le produit là où nous pouvons couvrir la totalité de nos besoins, et avec des prix abordables en plus, d’autant plus qu’il était prévisible qu’il y aurait une ruée », regrette ce pharmacien de formation.

Évoquant le retard de livraison du vaccin, Ghali affirme qu’une course contre la montre est déjà engagée. Car, souligne ce spécialiste en biologie et responsable des recherches au People’s Health Movement (PHM), cette situation réduira à coup sûr l’efficacité du vaccin, qui devient « inutile » si fait au-delà du 15 novembre, car il ne sera actif qu’à partir du 1ᵉʳ décembre. Quant au prix du vaccin, il a connu une augmentation, passant de 72,80 à 123,50 dh, en plus de la consultation médicale (minimum de 150 dh). Au total, le coût sera porté à 290 dirhams, une somme qui n’est pas à la portée de toutes les bourses, insiste-t-il. Et d’ajouter que « Beaucoup de sujets à risque seront dans l’incapacité d’accéder au vaccin, car trop cher ou tout simplement introuvable, et c’est le ministère qui sera responsable de toute complication ou détérioration de leur état de santé ».

Par ailleurs, Aziz Ghali a indiqué que l’AMDH « tient le ministère pour responsable de tout ce qui découlera de cette mauvaise manière d’appréhender une situation déjà critique ».

Sujets associés : Santé - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Aller plus loin

Maroc : un vaccin plus efficace contre la grippe saisonnière

Un nouveau vaccin contre la grippe saisonnière arrivera bientôt sur le marché au Maroc. Ce vaccin qui s’attaque à quatre souches du virus, permettra une protection plus large...

Le Maroc parmi les pays les moins préparés pour affronter une épidémie

À l’instar de nombreux pays du monde, le Maroc éprouve des difficultés pour anticiper sur la prise en charge des patients lors des épidémies et pandémies. Cette année, le...

Le vaccin contre la grippe est disponible à la fin du mois

Pour éviter la confusion des symptômes du coronavirus avec ceux de la grippe saisonnière et l’engorgement des hôpitaux, les autorités marocaines veulent anticiper en procédant...

Maroc : campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Une campagne de vaccination sera très bientôt lancée contre la grippe saisonnière et infections pneumocoques, au profit des personnes souffrant de maladies chroniques, selon le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.